Sa­pin pru­dent sur la baisse d’im­pôt

Aujourd'hui en France - - ACTUALITÉ - B.C.

Une nou­velle baisse d’im­pôt sur le re­ve­nu en 2017 ? Fran­çois Hol­lande en a évo­qué la pos­si­bi­li­té cette se­maine dans une in­ter­view au jour­nal éco­no­mique « les Echos ». A en croire le chef de l’Etat, cet al­lé­ge­ment de la fis­ca­li­té de­vrait être ci­blé sur « les classes moyennes » et pour­rait coû­ter jus­qu’à 2 Mds €. A Ber­cy, on tem­père, en in­sis­tant sur les condi­tions préa­lables fixées par Fran­çois Hol­lande. Pre­mière d’entre elles : l’exis­tence de « marges de ma­noeuvre ». « Nous construi­sons, pour l’ins­tant, le bud­get 2017 sur une hy­po­thèse de crois­sance de 1,5 % de PIB. Une baisse d’im­pôt ne pour­ra in­ter­ve­nir que si la crois­sance at­ten­due en 2017 se monte à 1,6 % ou 1,7 % », sou­ligne Mi­chel Sa­pin. En clair, la baisse d’im­pôt se­ra en­vi­sa­gée uni­que­ment si les pré­vi­sions de crois­sance s’amé­liorent dans les se­maines à ve­nir. Le mi­nistre des Fi­nances est pru­dent. « Le bud­get 2017 se­ra construit de ma­nière à ce que le dé­fi­cit pu­blic ne dé­passe pas les 2,7 % de PIB l’an pro­chain. C’est un ob­jec­tif in­tan­gible », as­sure-t-il. His­toire de bien faire com­prendre que la prio­ri­té, c’est le pas­sage du dé­fi­cit sous la barre des 3 % du PIB en 2017. Pas ques­tion, donc, de fi­nan­cer une baisse d’im­pôt par de nou­velles dettes…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.