La Somme fête ses pri­meurs

Aujourd'hui en France - - EN FRANCE - ISA­BELLE BOIDANGHEIN

APRÈS LA MOULE de bou­chot ou l’agneau de pré-sa­lé, la baie de Somme a une nou­velle spé­cia­li­té : la pomme de terre pri­meur. De va­rié­té la­dy christl, re­con­nue pour sa pré­co­ci­té, elle est culti­vée pour la pre­mière an­née dans les Bas-Champs, près de Cayeux-sur-Mer, à 200 m de la mer.

C’est le fruit d’une col­la­bo­ra­tion entre l’as­so­cia­tion des Pay­sans du sud de la baie de Somme, l’As­so­cia­tion syn­di­cale des Bas-Champs de Cayeux, le con­seil dé­par­te­men­tal et le Syn­di­cat mixte baie de Som­me­grand lit­to­ral pi­card. Les plants sont four­nis par la chambre d’agri­cul­ture. C’est pour le mo­ment une ex­pé­ri­men­ta­tion. Une grande fête est or­ga­ni­sée au­jourd’hui pour la pré­sen­ter. Cha­cun pour­ra ve­nir en ra­mas­ser et en ra­me­ner chez lui. Il se­ra pos­sible de la consom­mer sur place en vi­nai­grette avec de la ter­rine de cam­pagne ou ris­so­lée avec du co­chon grillé.

Elle se­ra dis­po­nible jusque fin juillet chez des res­tau­ra­teurs de la ré­gion en plats, ou dans des fermes près d’axes pas­sa­gers, dans des sa­chets de 2,5 kg. Le prix au ki­lo a été fixé à 4 €, car la pomme de terre pri­meur est ex­clu­si­ve­ment ra­mas­sée à la main. Une di­zaine de tonnes de­vraient être ré­col­tées. A terme, la pro­duc­tion pour­rait qua­dru­pler.

Les consom­ma­teurs peuvent dé­jà trou­ver des pommes de terre de l’île de Noir­mou­tier dès la mi-avril, car elles sont plan­tées en dé­but d’an­née. En baie, les plants sont mis en terre fin mars : « Ils n’ont pas le même cli­mat que nous, une pomme de terre ne peut pas gran­dir à moins de 9 °C, ex­plique Em­ma­nuel Noi­ret, pré­sident des Pay­sans du sud de la baie de Somme. Comme eux, nous ré­col­tons quatre-vingt-dix j ours après. »

Cayeux-sur-Mer (Somme), le 18 juin. La pomme de terre pri­meur de la baie de Somme est ré­col­tée pour la pre­mière fois.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.