« Il faut être en­core plus sé­vère avec les tri­cheurs »

Ber­nard Thé­ve­net,

Aujourd'hui en France - - SPORTS - Pro­pos re­cueillis par O. F.

POUR L’AN­CIEN cham­pion, la cote du Tour au­près des Fran­çais pro­gres­se­ra si les cou­reurs tri­co­lores se montrent et si la lutte an­ti­do­page est ren­for­cée. Les ré­sul­tats du son­dage que nous pu­blions vous sur­prennent-ils ? BER­NARD THÉ­VE­NET. Que 68 % des Fran­çais aient une bonne image du Tour, c’est bien. Ce­la veut dire qu’il leur ap­porte du bon­heur. Je trouve un peu bi­zarre quand même qu’il y ait une telle dif­fé­rence entre ce pour­cen­tage et les 94 % qui le qua­li­fient de po­pu­laire. Je pense qu’à l’ave­nir, si les cou­reurs fran­çais sont en­core plus per­for­mants, le pre­mier ré­sul­tat va pro­gres­ser. Jus­te­ment, 53 % des in­ter­ro­gés pensent qu’un Fran­çais s’im­po­se­ra cette an­née… (Sou­rire.) Ils sont op­ti­mistes ! Dans Que vous ins­pire le fait que 88 % des son­dés mettent en doute l’hon­nê­te­té d’un vain­queur d’étape ? Ce­la ne me fait pas plai­sir, mais je trouve ce­la mal­heu­reu­se­ment nor­mal. On traîne le bou­let des af­faires des dix der­nières an­nées. Si on veut que la confiance re­monte, on n’a pas beau­coup de so­lu­tions. Il faut être en­core plus sé­vère avec les tri­cheurs. Il faut éra­di­quer le do­page, qu’il soit mé­di­cal ou mé­ca­nique. Si les gens sentent que la lutte est pro­fonde, que la ré­pres­sion existe, leur opi­nion re­de­vien­dra fa­vo­rable sur ce point.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.