« J’ai tes­té le TRX »

FORME. Ces bandes élas­tiques sont dé­sor­mais in­con­tour­nables dans les salles de sport. Notre re­por­teur s’y est frot­té.

Aujourd'hui en France - - LE GUIDE DE VOTRE DIMANCHE - L.V. AL­BAN DE MON­TI­GNY

LES VA­CANCES ap­prochent. Pour se re­mettre en forme et sculp­ter sa sil­houette, quoi de mieux que s’ini­tier au TRX — comme Trai­ning Rub­ber Ex­treme — qui per­met de faire tra­vailler son corps en se sus­pen­dant avec des bandes élas­tiques. Nous avons tes­té ce sport ima­gi­né par les GI amé­ri­cains.

A pre­mière vue, les paires de sangles ac­cro­chées au pla­fond d’une salle de fit­ness pa­ri­sienne semblent in­of­fen­sives. Mais une fois en main, la par­tie se corse. Le corps pen­ché en ar­rière, les pointes des pieds le­vées, je tire sur les avant-bras dans un mou­ve­ment de va-et-vient. Les bi­ceps com­mencent à chauf­fer.

Du tra­vail pour tout le corps

Les exer­cices s’en­chaînent dans la dou­leur et dif­fé­rentes par­ties du corps sont sol­li­ci­tées. « Ça tra­vaille aus­si bien le gai­nage que la co­or­di­na­tion et l’en­du­rance », pré­cise Sé­bas­tien Le­doux, 36 ans, qui me coache au CMG SportsC­lub Waou du IXe ar­ron­dis­se­ment de Pa­ris. « Les muscles sta­bi­li­sa­teurs au ni­veau des jambes qui aident à bien se te­nir sont éga­le­ment sti­mu­lés », ajou­tet-il. Au bout de vingt mi­nutes, je res­sens des ti­raille­ments dans le bas du corps. Mais je « Pour com­men­cer, il vaut mieux suivre quelques cours dans un club. Ce sport étant dé­con­seillé aux per­sonnes qui ont une ten­di­nite ou ont des pro­blèmes d’épaule, il est pré­fé­rable d’avoir l’avis d’un pro­fes­sion­nel avant de se lan­cer. Le TRX peut être pra­ti­qué par tous, y com­pris les se­niors à condi­tion de ne pas souf­frir de ten­di­nite ou de pro­blèmes de dos. Comme on ne sou­lève pas de charge, le corps n’est pas sou­mis à des trau­ma­tismes ar­ti­cu­laires ou mus­cu­laires », ex­plique Jean­Pierre Clé­men­ceau, le coach spor­tif qui pro­digue ré­gu­liè­re­ment ses con­seils aux lecteurs du « Pa­ri­sien » - « Au­jourd’hui en France ». « Toutes les par­ties du corps tra­vaillent et no­tam­ment les muscles pro­fonds. Le TRX per­met aus­si de dé­ve­lop­per l’équi­libre et l’agi­li­té. Une bonne al­ter­na­tive pour chan­ger des tra­di­tion­nels cours d’ab­do-fes­siers. Et at­ten­tion à ne pas dé­mar­rer seul pour évi­ter de se faire mal. » n’ai en­core rien vu. On nous de­mande de re­ti­rer les mains des poi­gnées pour y glis­ser un pied. La jambe blo­quée et à quatre pattes, je dois ef­fec­tuer une sé­rie de pompes. Mes bras lâchent vite, ventre au sol, je ne réus­sis plus à me re­le­ver.

« C’est nor­mal. Les trois pre­mières séances sont sou­vent chao­tiques » , ex­plique l e coach. Des en­traî­ne­ments qu’il faut ré­pé­ter deux à trois par se­maine pour avoir des ré­sul­tats. Le corps étant mis à rude épreuve, entre chaque ses­sion, un jour de ré­cu­pé­ra- tion est re­com­man­dé. Le len­de­main, mes ab­dos, mes bras et mes cuisses étaient dou­lou­reux. La pro­chaine séance at­ten­dra quelques jours ! Les sangles peuvent être ac­cro­chées n’im­porte où : au-des­sus d’une porte ou à un arbre. Elles se trouvent fa­ci­le­ment dans le com­merce. Le prix va­rie de 30 à 192 €, en fonc­tion des marques. Par­fois, le kit com­prend un DVD de pré­sen­ta­tion des exer­cices.

Pa­ris (IXe) Al­ban, notre ré­dac­teur, a tes­té le TRX — pour Trai­ning Rub­ber Ex­treme — un sport d’abord ima­gi­né par les GI amé­ri­cains et dé­sor­mais très en vogue dans toutes les salles de sport.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.