Griez­mann et Gi­roud, quel duo !

Aujourd'hui en France - - LA UNE - RONAN FOLGOAS

ET S I DI DI ER DES­CHAMPS avait (en­fin) trou­vé la for­mule ma­gique ? L’as­so­cia­tion aux avant­postes de Gi­roud et Griez­mann et ce sys­tème en 4-4-2 ont en tout cas lar­ge­ment contri­bué au fes­ti­val of­fen­sif des Bleus. Face à une dé­fense is­lan­daise bien naïve, les GG se sont amu­sés comme des pe­tits fous. Dans leur sac à ma­lice, ils ont no­tam­ment pio­ché une com­bi­nai­son simple et dia­bo­lique, juste avant la mi-temps, qui dit tout de leur com­pli­ci­té. Tout com­mence par une passe de Pog­ba en di­rec­tion d’Oli­vier Gi­roud. D’une sub­tile dé­via­tion, le n° 9 des Bleus en­rhume son garde du corps et sert dans la pro­fon­deur An­toine Griez­mann. L’at­ta­quant de l’At­lé­ti­co Ma­drid a tout com­pris de­puis le dé­but. Il plonge dans le dos de la dé­fense et file au but avant de ponc­tuer la cho­ré­gra­phie d’un bal­lon pi­qué, son qua­trième but de­puis le dé­but de l’Eu­ro (re­cord pour un Fran­çais dans une phase fi­nale de­puis les 9 buts de Mi­chel Pla­ti­ni lors de l’Eu­ro 84).

La longue ova­tion du Stade de France au joueur d’Ar­se­nal

A cet ins­tant, la France mène 4-0 et les duet­tistes ont dé­jà em­bra­sé le Stade de France de­puis un bon mo­ment. Griez­mann a alors dé­li­vré deux passes dé­ci­sives, l’une sur cor­ner pour Pog­ba, l’autre dans le jeu à des­ti­na­tion de Payet. Quant à Gi­roud, dé­jà bu­teur lors du match d’ou­ver­ture, il s’est illus­tré dès la 12e mi­nute. Jouant de l’ali­gne­ment ap­proxi­ma­tif des Scan­di­naves, l’an­cien Mont­pel­lié­rain a pro­fi­té d’un très bon bal­lon de Ma­tui­di et croi­sé par­fai­te­ment sa frappe en de­mi-vo­lée.

A la re­tom­bée d’un coup franc si­gné Payet, Gi­roud ré­ci­dive de la tête peu avant l’heure de jeu pour mettre un mou­choir sur les der­niers es­poirs is­lan­dais : son 17e but en 53 sé­lec­tions, son troi­sième de­puis le dé­but de l’Eu­ro et son dixième lors de ses onze der­nières sorties avec les Bleus. Des statistiques élo­quentes, dignes des plus grands buteurs, qui lui vau­dront d’être élu homme du match. Et dire que sa ca­pa­ci­té à rem­pla­cer Ka­rim Ben­ze­ma, mis à l’écart de l’équipe de France, po­sait en­core ques­tion il y a quelques se­maines…

Ce ma­tin, on se de­mande plu­tôt jus­qu’où le Gun­ner peut al­ler. Pour­ra-t-il ré­édi­ter, jeu­di à Mar­seille, un fes­ti­val aus­si pro­li­fique contre l’Al­le­magne et no­tam­ment face à Jé­rome Boa­teng, un dé­fen­seur d’un tout autre ca­libre que les ai­mables Is­lan­dais ? Le pu­blic du Stade de France, qui a ac­com­pa­gné sa sor­tie du ter­rain à l’heure de jeu d’une longue ova­tion, avait une fu­rieuse en­vie d’y croire.

An­toine Griez­mann a ins­crit son qua­trième but de l’Eu­ro pen­dant qu’Oli­vier Gi­roud s’of­frait un dou­blé.

Stade de France, hier soir.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.