Eli­sa­beth, la cen­te­naire im­pa­tiente

LON­GÉ­VI­TÉ. Ma­dame Col­lot, 113 ans, est la nou­velle doyenne des Fran­çais. Même sur son fau­teuil rou­lant, elle ne tient pas en place. Nous l’avons ren­con­trée, dans la mai­son de son fils, où elle a élu do­mi­cile.

Aujourd'hui en France - - SOCIÉTÉ - Echi­rolles (Isère), De notre cor­res­pon­dant SERGE PUEYO

LES ANS n’ont pas émous­sé son « pe­tit ca­rac­tère ». « Non ! Non ! » pro­teste Eli­sa­beth Col­lot, 113 ans, la nou­velle doyenne des Fran­çais — de­puis le dé­cès ven­dre­di d’Eu­doxie Ba­boul à 114 ans — lors­qu’on veut la prendre en photo. Le flash lui fait mal aux yeux. « Ma­man ne se laisse pas faire ! » aver­tit sa fille Ma­rie­Thé­rèse, âgée de 70 ans.

Eli­sa­beth est née le 21 juin 1903. Elle a eu 6 en­fants, 11 pe­tits-en­fants, 24 ar­rière-pe­tits-en­fants et 5 ar­rière- ar­rière- pe­tits- en­fants. C’est chez son fils Mi­chel, 80 ans, qu’elle a élu do­mi­cile, dans une mai­son d’Echi­rolles, dans la ban­lieue de Gre­noble (Isère). « L’an der­nier, on a es­sayé de la mettre dans une struc­ture spé­cia­li­sée. Mais un mois après, elle était de re­tour ici », se sou­vient Mi­chel.

Une cen­te­naire pleine de vie

Eli­sa­beth ne marche plus de­puis cinq ans, mais dans son fau­teuil rou­lant, elle ne tient pas en place pour au­tant. « Chaque après-mi­di, il faut al­ler la pro­me­ner en voi­ture. Ce­la la dis­trait. Mal­gré ses pro­blèmes de vue, elle aime les pay­sages de la ré­gion. Mais il faut que ce­la avance. Elle pro­teste quand je m’ar- rête aux feux rouges, elle me de­mande de re­dé­mar­rer aus­si­tôt. Elle est im­pa­tiente », confie Mi­chel.

Eli­sa­beth, cen­te­naire pres­sée, n’a ja­mais été ma­lade. « Et je ne suis ja­mais al­lé à l’hô­pi­tal », in­siste cette Cham­pe­noise d’ori­gine. Née à An­de­lot-Blan­che­ville (Haute-Marne), Eli­sa­beth a quit­té sa pen­sion à l’âge de 18 ans pour al­ler vivre à Pa­ris. En 1925, elle se ma­rie avec Paul Col­lot. La fa­mille de ce der­nier dis­pose d’une ferme à Echi­rolles et le cou- ple s’ins­talle alors dans les Alpes. Eli­sa­beth pas­se­ra la ma­jeure par­tie de sa vie à s’oc­cu­per de ses en­fants. « Elle a tou­jours ac­cou­ché à la mai­son », pré­cise sa fille. Spor­tive, la vieille dame se sou­vient de ses sorties à ski, au col de Porte, lors­qu’elle était en­core va­lide. « J’ai­mais ça. Mais j’étais pru­dente. » Elle a me­né une vie saine, n’a ja­mais fu­mé. Est-ce le se­cret de sa lon­gé­vi­té ? « J’adore le cham­pagne. C’est peut-être ça », lâche plu­tôt la ma­li­cieuse Eli­sa­beth.

Au­jourd’hui, Eli­sa­beth est heu­reuse chez son fils où elle est as­sis- tée par du per­son­nel du centre com­mu­nal d’ac­tion so­ciale et une in­fir­mière qui l’aide no­tam­ment à faire sa toi­lette. Et elle s’ac­croche à la vie, lan­çant lors­qu’on s’ap­prête à la quit­ter : « A l’an­née pro­chaine mon­sieur, pour fê­ter mes 114 ans. Je vous at­tends ! »

Echi­rolles (Isère), hier. Eli­sa­beth Col­lot a fê­té ses 113 ans il y a deux se­maines. De­puis ven­dre­di, elle est aus­si la doyenne des Fran­çais.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.