Ja­cky Maillot, comme un mé­de­cin de fa­mille

Aujourd'hui en France - - SPORTS - Saint-Lô (Manche) De l’un de nos en­voyés spé­ciaux DA­VID OPOCZYNSKI

C’EST UNE BELLE HIS­TOIRE, un jo­li clin d’oeil du des­tin. Ja­cky Maillot, l’ac­tuel mé­de­cin de la FDJ, pos­sède un lien fort avec Thi­baut Pi­not, le lea­deur de l’équipe, mais sur­tout unique avec Ar­thur Vi­chot, un de ses co­équi­piers. Le 26 novembre 1988, alors jeune in­terne en stage en gy­né­co­lo­gie, il ac­couche Ma­rie-Paule, la mère de ce­lui qui, vingt-sept ans plus tard, dé­cro­che­ra un deuxième titre de cham­pion de France sur route. « Un de mes meilleurs amis était ma­rié à la soeur de la ma­man d’Ar­thur », ex­plique, en sou­riant, Maillot. Le temps a pas­sé. Le mé­de­cin a per­du de vue le fu­tur cou­reur avant de le re­croi­ser quinze ans plus tard, dans son ca­bi­net de Be­san­çon. « Il sa­vait que je l’avais mis au monde, c’était très éton­nant », re­marque le pra­ti­cien ar­ri­vé cette sai­son à la FDJ après neuf an­nées chez Cofidis. Sans pos­sé­der de liens aus­si sin­gu­liers avec Pi­not, Maillot, 55 ans, a noué une re­la­tion à part avec ce­lui qui ha­bi­tait à 8 km de chez lui et cher­chait un mé­de­cin du sport à ses dé­buts. « On a bien ac­cro­ché, on avait une confiance mu­tuelle » , dé­taille Maillot.

Le som­meil de Pi­not à l’étude

Voi­là pour­quoi le mé­de­cin n’a « pas hé­si­té trop long­temps » quand Marc Ma­diot lui a pro­po­sé de prendre la suite du doc­teur Gé­rard Guillaume. A la FDJ, Maillot a deux axes : éthique et dié­té­tique. Il s’est ad­joint les ser­vices d’un dié­té­ti­cien (De­nis Ri­ché) et d’un pos­tu­ro­logue (Marc Re­ta­li). Pour ai­der au mieux Pi­not, il pour­suit no­tam­ment un tra­vail sur la qua­li­té de sa nu­tri­tion amor­cé au len­de­main du Tour 2013 où le cou­reur, ma­lade, avait aban- don­né. Entre les deux hommes, « une com­pli­ci­té mais pas de com­plai­sance », as­sure le mé­de­cin.

De fa­çon gé­né­rale, Maillot es­time que l’éthique dans une équipe cy­cliste est liée aux com­pé­tences pro­po­sées aux cou­reurs. « S’ils en trouvent beau­coup, il y a moins de risques de dé­rive », as­sure-t-il. Si la cryo­thé­ra­pie corps en­tier, chère à son pré­dé­ces­seur, a été aban­don­née, un nou­veau sys­tème de bains froids (douze mi­nutes à 12 oC) a été mis en place pour le Tour. Rien n’est lais­sé au ha­sard pour as­su­rer la réus­site de Pi­not. Une étude de son som­meil a même été réa­li­sée voi­ci quelques se­maines. Et le cou­reur fran­çais se dé­place sur le Tour avec sa propre couette et son ma­te­las. Comme Froome. « Sky a mis des choses en place. Pour­quoi on ne le fe­rait pas ? » conclut Ja­cky Maillot.

Ja­cky Maillot a ins­tau­ré un nou­veau sys­tème de bains froids pour amé­lio­rer la ré­cu­pé­ra­tion des cou­reurs de la FDJ sur ce Tour.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.