Ni­gel Fa­rage, le nou­veau dis­pa­ru du Brexit

Aujourd'hui en France - - POLITIQUE - C.M.

« J’AI AC­COM­PLI MA MIS­SION. » C’est ain­si que Ni­gel Fa­rage a an­non­cé hier qu’il quit­tait sa po­si­tion de lea­deur de l’Ukip, par­ti bri­tan­nique eu­ro­phobe qu’il a co­fon­dé en 1993. Une dé­mis­sion in­at­ten­due qui in­ter­vient quatre jours après le re­trait de Bo­ris John­son — une autre tête d’af­fiche du Brexit — de la course à la suc­ces­sion du Pre­mier mi­nistre sor­tant, Da­vid Ca­me­ron. L’an­cien tra­deur de 52 ans a jus­ti­fié sa dé­ci­sion en ces termes : « Pen­dant la cam­pagne du ré­fé­ren­dum, j’ai dé­cla­ré que je vou­lais ré­cu­pé­rer mon pays. Main­te­nant, je dis que je veux ré­cu­pé­rer ma vie. Et elle com­mence main­te­nant. » Une vie de dé­pu­té eu­ro­péen donc, man­dat qu’il oc­cupe de­puis 1999 et que, cu­rieu­se­ment pour cet ad­ver­saire de l’Eu­rope, il compte gar­der. Fa­rage af­firme donc qu’il sou­tien­dra son suc­ces­seur — quel qu’il soit — de­puis le Par­le­ment eu­ro­péen. Mais la page est-elle vrai­ment tour­née ? C’est en ef­fet la troi­sième fois qu’il dé­mis­sionne de la tête de l’Ukip (en 2009 et 2015). Sur le­pa­ri­sien.fr : Union eu­ro­péenne, le point sur les dif­fé­rents ac­cords mul­ti­na­tio­naux.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.