Uni­ver­si­té d’été à la carte

Aujourd'hui en France - - POLITIQUE - E.H.

APRÈS LA DISPERSION des ma­ni­fes­ta­tions, la dispersion… du PS. Hier, le pre­mier se­cré­taire JeanCh­ris­tophe Cam­ba­dé­lis a en­té­ri­né l’an­nu­la­tion de l’uni­ver­si­té d’été des so­cia­listes pré­vue fin août à Nantes (Loire-At­lan­tique). Le chef de file a pré­vu l’or­ga­ni­sa­tion d’« uni­ver­si­tés ré­gio­nales dé­cen­tra­li­sées » en sep­tembre dans « 5 ou 6 villes ». « Dé­ci­sion sage », a ap­prou­vé Ma­nuel Valls. Se­lon le PS, qui vou­lait évi­ter l’image d’une uni­ver­si­té « bun­ké­ri­sée », des me­naces pla­naient sur Nantes. En ligne de mire, les za­distes de No­treDame-des-Landes (NDDL) et les opposants à la loi Tra­vail. Un concert de la­men­ta­tion a ac­cueilli hier cette dé­ci­sion ju­gée par cer­tains « in­com­pré­hen­sible », les cris­pa­tions au­tour de NDDL et de la loi Tra­vail ne da­tant pas de ce week-end. « A force d’en­tê­te­ment, l’exé­cu­tif crée des ma­chines in­fer­nales », confie le dé­pu­té Ch­ris­tian Paul, chef de file des fron­deurs. Cette an­nu­la­tion de­vrait coû­ter 100 000 € aux caisses du PS qui, chaque an­née, pré­voit en­vi­ron 800 000 € pour or­ga­ni­ser son uni­ver­si­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.