Ju­no au-des­sus des nuages de Ju­pi­ter

Aujourd'hui en France - - SOCIÉTÉ - GAÊL LOMBART

LA MYTHOLOGIE ro­maine ra­conte que, pour trom­per sa femme Ju­non sans être dé­cou­vert, le puis­sant Ju­pi­ter se dra­pait d’un nuage. L’his­toire veut néan­moins que l’épouse tra­hie par­vint à per­cer le se­cret du roi des dieux. La sonde Ju­no, qui de­vait abor­der la pla­nète Ju­pi­ter ce ma­tin vers 5 h 15 (heure de Pa­ris), au­ra-t-elle la même clair­voyance ? Après cinq ans de voyage, le pe­tit or­bi­teur amé­ri­cain de 3,6 t a, entre autres dé­fis, ce­lui de dé­cou­vrir ce que ren­ferme la sur­face ga­zeuse de la plus grande des voi­sines de la Terre.

Ju­pi­ter a beau être l’un des astres les plus brillants du ciel, il nous est en­core mé­con­nu. On ignore sa com­po­si­tion pré­cise et s’il pos­sède un noyau so­lide sous sa chape nua­geuse. Pour ten­ter de ré­soudre ces mys­tères, Ju­no va gra­vi­ter pen­dant un an et de­mi au­tour de la géante, tous cap­teurs de­hors, à une dis­tance qui, com­pa­rée aux pré­cé­dentes mis- sions, confine à l’in­time : 5 000 km. Sa puis­sante ar­mure en ti­tane de­vrait lui per­mettre de se pro­té­ger — du moins un temps — du champ ma­gné­tique gé­né­ré par Ju­pi­ter, vingt fois plus in­tense que ce­lui pro­duit par la Terre. Des ra­dia­tions que la sonde se­ra char­gée d’étu­dier, tout en contem­plant les plus belles au­rores po­laires vi­sibles dans notre proche ban­lieue.

Au-de­là des at­tri­buts du monstre, la mis­sion de la Na­sa doit nous en ap­prendre plus sur notre propre his­toire. Née aux pre­miers temps du sys­tème so­laire, Ju­pi­ter a eu une in­fluence dé­ci­sive sur la po­si­tion et la struc­tu­ra­tion des autres pla­nètes. Reste à dé­ter­mi­ner com­ment. En mi­grant vers le So­leil, elle au­rait pu four­nir une par­tie de l’eau que l’on trouve au­jourd’hui sur la Terre et sur Mars. Gé­né­reux, mon­sieur Ju­pi­ter ? Un scé­na­rio en vogue qui ne de­mande qu’à être confir­mé.

A la fin de sa course, pré­vue en fé­vrier 2018, la sonde Ju­no, comme avant elle Ga­li­leo en 2003, plon­ge­ra dans l’at­mo­sphère du ti­tan, où elle se dés­in­té­gre­ra sous l’ef­fet de la tem­pé­ra­ture et de la pres­sion.

L’un des astres les plus brillants du ciel nous est en­core mé­con­nu

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.