Sym­pa, le pa­tron ?

TF 1, 20 H 55. « Cam­ping Pa­ra­dis » re­vient ce soir avec à sa tête Laurent Our­nac. Un co­mé­dien qui ne joue pas les chefs.

Aujourd'hui en France - - TÉLÉVISION ET MÉDIAS - CA­THE­RINE BALLE

ÇA VALSE, au « Cam­ping Pa­ra­dis ». Alors qu’Au­ré­lie Ko­na­té, qui in­ter­pré­tait Au­ré­lie, a été re­mer­ciée au prin­temps, deux re­crues font leur ap­pa­ri­tion ce soir dans la sé­rie de TF 1 à 20 h 55 : Can­diie et Cons­tance Lab­bé, qui in­carnent res­pec­ti­ve­ment Au­drey et Adèle. L’oc­ca­sion de de­man­der à trois co­mé­diens de la fic­tion si, comme son per­son­nage Tom De­lorme, Laurent Our­nac se com­porte en pa­tron sur le tour­nage. « Laurent est un lea­deur na­tu­rel », as­sure Pa­trick Pa­roux, qui cô­toie le co­mé­dien de­puis 2009. « Tout ce qui va dans le sens de la sé­rie, il le dé­fend. Il ac­cueille au mieux les co­mé­diens qui ar­rivent. Il ne les b r i e f e p a s , mai s il l e s met à l’aise. Ce­la n’em­pêche pas Laurent de par­ler à la pro­duc­tion si quelque chose ne va pas : si un scé­na­rio ar­rive tar­di­ve­ment, s’il trouve qu’un plan prend trop de temps, qu’il y a trop de tour­nages de nuit, ou s’il est triste parce qu’un co­mé­dien s’en va à la suite d’une dé­ci­sion prise en haut, il n’hé­site pas à s’ex­pri­mer. » « Laurent n’est pas le pe­tit chef de la sé­rie », as­sure Gé­ral­dine La­pa­lus, qui in­ter­prète Aman­dine de­puis le tout pre­mier épi­sode. Il n’a pas sa propre loge, on par­tage tous la même. Laurent mange avec nous, vit avec nous. On est tous dans le même hô­tel à cô­té du tour­nage et il n’a pas de trai­te­ment de fa­veur… Il dé­tes­te­rait ça d’ailleurs. C’est un gar­çon très simple. Quand il tourne Danse avec les stars, son plan­ning est amé­na­gé, c’est tout. »

« C’est un lea­deur na­tu­rel » « On par­tage tous la même loge » « Il ne se per­met pas de don­ner des conseils »

« J’ap­pré­hen­dais un peu le tour­nage, car ce n’est pas évident d’ar­ri­ver dans une sé­rie qui existe de­puis dix ans », confie Can­diie, hu­mo­riste de 27 ans ré­vé­lée no­tam­ment par le Ja­mel Co­me­dy Club. Laurent Our­nac s’est com­por­té comme son per­son­nage, il m’a ré­ser­vé un ac­cueil ul­tra-sym­pa­thique. Si on ne lui de­mande pas de conseils, il ne se per­met pas d’en don­ner. Mais lors de ma pre­mière scène, il m’a li­vré une pe­tite as­tuce pour être mieux po­si­tion­née par rap­port aux ca­mé­ras. Il peut avoir un cô­té pa­ter­nel, très bien­veillant. Mais il fait confiance aux gens qui tra­vaillent avec lui. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.