« On nous re­garde avec en­vie »

Clau­die Hai­gne­ré,

Aujourd'hui en France - - LE FAIT DU JOUR - VINCENT MONGAILLARD

C’EST UN SIGNE. L’as­tro­naute Clau­die Hai­gne­ré a vu le jour en 1957, l’an­née du trai­té de Rome et de la créa­tion de la Com­mu­nau­té éco­no­mique eu­ro­péenne (CEE). « Je suis née sous les bonnes étoiles de l’Eu­rope », ré­sume-t-elle. Une Eu­rope en­vers qui elle ex­prime de « la pas­sion » et qui lui a of­fert un des­tin ex­cep­tion­nel aux « mul­tiples vies ». Sous l’im­pul­sion d’Etats du Vieux Conti­nent ras­sem­blés au sein de l’Agence spa­tiale eu­ro­péenne (ESA), elle est en ef­fet de­ve­nue, en 2001, la pre­mière femme eu­ro­péenne à prendre pied à bord de la Sta­tion spa­tiale in­ter­na­tio­nale (ISS).

Des pro­jets spa­tiaux am­bi­tieux

« J’ai ain­si par­ti­ci­pé à une ma­gni­fique aven­ture hu­maine et scien­ti­fique », s’en­thou­siasme cette pion­nière, mé­de­cin rhu­ma­to­logue de for­ma­tion, doc­teur en neu­ros­ciences et au­jourd’hui conseillère au­près du di­rec­teur gé­né­ral de l’ESA. En 2004, dans le gou­ver­ne­ment Raf­fa­rin, elle a exer­cé, un an du­rant, les fonc­tions de mi­nistre dé­lé­guée… aux Af­faires eu­ro­péennes. « Je suis une pra­ti­quante de l’Eu­rope, j’y crois ! » mar­tèle-t-elle. Grâce à la co­opé­ra­tion des 22 pays membres de l’or­ga­ni s at i on i nter­gou­ver­ne­men­tale ESA, d’am­bi­tieux pro­jets ont pu dé­col­ler vers l’es­pace. Et de ci­ter des sa­tel­lites de té­lé­com­mu­ni- ca­tion, des lan­ceurs Ariane, des pro­grammes d’ex­plo­ra­tion « ha­bi­tés » ou « au­to­ma­tiques ». Mais aus­si la sonde Ro­set­ta en or­bite au­tour de la co­mète Tchou­ri. Des pé­ré­gri­na­tions qui nour­rissent « les rêves ». « On a cette su­perbe mis­sion quand les Etats eu­ro­péens se re­groupent pour al­ler plus loin. Il y a eu une belle sy­ner­gie. Chaque na­tion sé­pa­ré­ment n’au­rait pas pu faire Ro­set­ta. On ne ra­conte pas as­sez le ré­cit des suc­cès eu­ro­péens », ré­pète-t-elle. « L’Eu­rope, c’est un hé­ri­tage hu­ma­niste. Il faut ar­ri­ver à lui construire un ré­cit du XXIe siècle, un ave­nir. Le spa­tial est en ce sens un bel ou­til qui contri­bue à l’aven­ture du monde. On peut comp­ter sur l’ex­cel­lence de nos cher­cheurs. L’Eu­rope ne doit pas être uni­que­ment dans la pro­tec­tion, dans la dé­fense », sou­tient celle qui a gla­né le sur­nom de Bac + 19 en rai­son de sa col­lec­tion de di­plômes. A ses yeux, le Vieux Conti­nent a un rôle ma­jeur à jouer dans la conquête spa­tiale, pour­quoi pas celle de Mars. « L’Eu­rope peut être l’un des ac­teurs d’une co­opé­ra­tion in­ter­na­tio­nale. On nous re­garde sou­vent avec en­vie. Et la Na­sa, l’agence spa­tiale amé­ri­caine, ob­serve tout ce que nous fai­sons. Elle a d’ailleurs ap­plau­di Ro­set­ta, en di­sant : Bra­vo les gars ! » rap­pelle-t-elle.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.