Net­toyage des plages : des jeunes rem­placent les ma­chines

Aujourd'hui en France - - L’ACTUALITÉ DES RÉGIONS - CLAUDE MASSONNET

Aude. Il est 6 heures sur la grande plage des cha­lets de Gruis­san (Aude). Jeanne, Fa­bien, Guillaume, étu­diants du vil­lage et sai­son­niers, partent à l’as­saut des dé­tri­tus. Ils sont ar­més d’une pince, d’une épui­sette et d’un grand sac­pou­belle dans le­quel ils dé­versent les ca­nettes, les em­bal­lages vides, les couches aban­don­nées la veille par des bai­gneurs. De­puis le 1er juillet, ces jeunes rem­placent une im­pres­sion­nante ar­ma­da mé­ca­nique de net­toyage de la plage : un trac­teur de forte puis­sance et une cri­bleuse qui pas­saient tous les deux jours, à 4 heures du ma­tin, pour fouiller le sable et en ex­traire les dé­chets, mé­gots com­pris. « C’est un sa­cri­fice fi­nan­cier pour la com­mune que de choi­sir la main de l’homme (NDLR : le sur­coût est de 50 000 €), mais c’est in­dis­pen­sable pour l’en­vi­ron­ne­ment. La cri­bleuse ren­dait la plage lisse et elle ne per­met­tait pas la for­ma­tion de dunes avec le vent. Nous fai­sons le pa­ri d’une plage 100 % na­tu­relle », ex­plique Di­dier Co­dor­niou, le maire de Gruis­san à l’ini­tia­tive de cette pe­tite ré­vo­lu­tion. « Cette mis­sion a du sens. Nous tra­vaillons pour la na­ture. C’est la main qui rem­place la ma­chine. Pen­dant toute la ma­ti­née, les usa­gers de la plage nous in­ter­pellent sur ce que nous fai­sons. Ce­la les in­té­resse », ex­plique Jeanne Ma­rin, 20 ans, étu­diante en éco­no­mie so­ciale qui va pas­ser deux mois, de 6 heures à mi­di, à net­toyer la plage.

Sur le sable, Jea­nine et Ama­lia, deux amies re­trai­tées, ob­servent. « C’est en pleine sai­son avec la foule qu’on pour­ra ju­ger de l’ef­fi­ca­ci­té de ce sys­tème. Pour nous, c’est bien que ce­la soit des jeunes qui fassent ce tra­vail », dit Jea­nine. « Comme il y a du vent, on les voit cou­rir après les pe­tits pa­piers qui s’en­volent. Pour l’ins­tant, je ne suis pas convain­cue, et les usa­gers de la plage non plus », juge pour sa part une com­mer­çante du quar­tier. Pour­tant, la plage est dé­jà en cours de mé­ta­mor­phose. Un pe­tit mon­ti­cule de sable laisse es­pé­rer la nais­sance d’une dune à mi-plage.

Gruis­san (Aude), hier. Au pe­tit ma­tin, dès 6 heures, la bri­gade de jeunes s’at­tèle au net­toyage de la plage. Leurs pinces sont plus res­pec­tueuses de l’en­vi­ron­ne­ment que les trac­teurs.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.