Gi­roud, des sif­flets à l’ova­tion

Aujourd'hui en France - - L’ACTUALITÉ DES RÉGIONS - JU­LIEN LAURENS

FI­NA­LE­MENT, heu­reu­se­ment qu’il ne s’est pas bles­sé. Le 30 mai, de­vant l’hô­tel des Bleus à Nantes, à la veille de France - Ca­me­roun (3-2), un ado­les­cent porte à bout de bras une pan­carte au mes­sage ex­pli­cite : « Gi­roud, blesse-toi stp ». Le len­de­main, le Gun­ner est ac­cueilli à la Beau­joire par des sif­flets, sans qu’il sache trop ce qu’on lui re­proche. On est en plein Ben Ar­fa­ma­nia et une par­tie du pu­blic a pris l’at­ta­quant en grippe.

Gi­roud est tou­ché par cette at­mo­sphère hos­tile de la part de ses propres sup­por­teurs. Tou­ché, mais pas cou­lé. Faire taire s e s dét r a c t e ur s , prou­ver aux gens qu’ils se trompent, ren­ver­ser les cri­tiques, Oli­vier Gi­roud, 29 ans, sait faire. C’est l’his­toire de sa car­rière.

Le scep­ti­cisme a long­temps ac­com­pa­gné son par­cours de pro­fes­sion­nel, que ce soit à Tours en Ligue 2 ou à Montpellier à l’éche­lon su­pé­rieur. De­puis son trans­fert à Ar­se­nal, le na­tif de Cham­bé­ry n’a pas vrai­ment trou­vé la quié­tude. Thier­ry Hen­ry, une des ré­fé­rences du club lon­do­nien, a adres­sé quelques piques. « Gi­roud n’est pas un grand at­ta­quant », s’est au­to­ri­sé Ti­ti, de­ve­nu outre-Manche un con­sul­tant res­pec­té. « Il y au­ra tou­jours des ha­ters (des gens qui te dé­testent) », ré­torque l’in­té­res­sé. « Quand il tra­verse une pé­riode un peu dif­fi­cile, il se re­lève tou­jours plus fort », re­lève Ar­sène Wen­ger, son en­traî­neur dans la ca­pi­tale an­glaise. Un adage que Gi­roud a su ap­pli­quer chez les Bleus. Avec suc­cès. Non seule­ment la bles­sure es­pé­rée par le jeune sup­por­teur n’est ja­mais ve­nue, mais l’at­ta­quant a sur­tout mar­qué face au Ca­me­roun (3-2) et ne s’est plus ar­rê­té de­puis : 5 buts lors des 5 matchs sui­vants.

Di­manche, après son dou­blé contre l’Is­lande, il est sor­ti sous les ap­plau­dis­se­ments. « C’est tou­jours agréable d’être ova­tion­né, mais je n’ai au­cune re­vanche à prendre. Je pense avoir la bonne at­ti­tude, c’est le prin­ci­pal. Je suis heu­reux e t é pa­noui, je m’éclate, je prends du plai­sir, je sa­voure », di­sait le bu­teur lun­di.

Avec 20 réa­li­sa­tions en 53 sé­lec­tions, il fait d’ailleurs mieux que son grand dé­trac­teur Thier­ry Hen­ry. Ce der­nier n’avait ins­crit son 20e but en bleu qu’à l’oc­ca­sion de sa 55e cape. Quant à Ben­ze­ma, il a dû at­tendre son 68e match avec les Tri­co­lores.

Mieux, Gi­roud est de­ve­nu un des joueurs ma­jeurs de l’Eu­ro avec 3 buts et 2 passes dé­ci­sives. De­main, ce­lui qui avait ins­crit sa pre­mière réa­li­sa­tion in­ter­na­tio­nale contre… l’Al­le­magne en 2012, re­trou­ve­ra Ma­nuel Neuer, que l’at­ta­quant a dé­jà trom­pé à 3 re­prises lors de leurs 4 der­nières confron­ta­tions. Peu de bu­teurs peuvent se tar­guer de telles sta­tis­tiques face au meilleur por­tier de la pla­nète.

Plus ef­fi­cace que Hen­ry et Ben­ze­ma

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.