Ga­reth Bale, lui, se la joue moins

Aujourd'hui en France - - L’ACTUALITÉ DES RÉGIONS - SYL­VIE DE MACEDO

GA­RETH BALE re­fuse toute com­pa­rai­son avec son co­équi­pier du Real Ma­drid, Cris­tia­no Ro­nal­do. « Ce n’est pas un duel entre deux joueurs, mais entre deux na­tions », a-t-il dé­cla­ré. Pour­tant, les deux joueurs les plus chers au monde (au-des­sus de 90 M€) se­ront au coeur de toutes les at­ten­tions ce soir. Avant même cette confron­ta­tion à Lyon, tout op­pose dé­jà les deux at­ta­quants ma­dri­lènes.

Il est plus dis­cret

A tra­vers le monde, CR7 jouit d’une po­pu­la­ri­té hors norme. Et sans com­pa­rai­son avec son ad­ver­saire du soir. Le triple Bal­lon d’or compte 4 à 5 fois plus de fans sur Fa­ce­book (113 mil­lions contre 26 mil­lions) et sur Twit­ter (43,8 mil­lions contre 8,5 mil­lions). Ex­tra­ver­ti, por­tant un vé­ri­table culte à son corps, le Por­tu­gais s’offre des va­cances bling-bling à Ibi­za, s’ex­pose dans les ma­ga­zines, mul­ti­plie les pu­bli­ci­tés. Ga­reth Bale, ma­rié et père de deux pe­tites filles, pré­fère, lui, mi­ser sur la dis­cré­tion. Il ne sort pas, n’ap­pa­raît pas dans les re­vues people, rentre dès qu’il le peut à Car­diff.

Il est moins com­plet

Il y a deux ans, Ga­reth Bale est ar­ri­vé à Ma­drid comme le suc­ces­seur de Cris­tia­no Ro­nal­do. Mais ce der­nier conti­nue d’être la su­per­star du Real. Cette sai­son, le triple Bal­lon d’or a ins­crit 51 buts (dont 16 en Ligue des cham­pions) contre 19 pour son par­te­naire. Si le Gal­lois brille par la force de son pied gauche, sa qua­li­té de frappe et sa vi­tesse, le Por­tu­gais est un joueur plus com­plet, ca­pable de mar­quer des deux pieds, de la tête, bluf­fant par sa ra­pi­di­té, son jeu court mais aus­si son ap­ti­tude à prendre la pro­fon­deur. Au­tant de qua­li­tés qui lui per­mettent de briller da­van­tage que Bale au Real.

A l’Eu­ro, il est plus per­for­mant

En France, Bale prend sa re­vanche. Avec 3 buts ins­crits et une passe dé­ci­sive, il est l’une des seules stars qui ne dé­çoit pas, con­trai­re­ment à Ro­nal­do (qui a sur­tout brillé contre la Hon­grie avec deux buts et une passe dé­ci­sive). Sur­tout, le Gal­lois, pos­té à gauche avec sa sé­lec­tion, dé­borde, dribble, marque sur coups francs (contre l’An­gle­terre et la Slo­va­quie). Bref, il fait le jeu de son équipe. Avec le Por­tu­gal, CR7 est, lui, po­si­tion­né comme un at­ta­quant (et non sur un cô­té), dans un sys­tème où il est peu mis en va­leur. Il est contraint d’at­tendre les bons bal­lons de Na­ni ou de Re­na­to Sanches. Le Por­tu­gais a tout à perdre ce soir. Le Gal­lois, lui, a dé­jà réus­si son Eu­ro. Au Parc OL (Dé­cines), 21 heures Ar­bitre : M. Eriks­son (Sue) Por­tu­gal : Rui Pa­tri­cio - Ce­dric, Pepe, Fonte, Guer­rei­ro - Re­na­to Sanches, Da­ni­lo, Mou­tin­ho, An­dré Gomes - Na­ni, Ro­nal­do (cap.). En­tr. : San­tos. Pays de Galles : Hen­nes­sey - Ches­ter, A. Williams (cap.), Col­lins - Gun­ter, Led­ley, Al­len, Tay­lor - J. Williams, Bale - Rob­son-Ka­nu. En­tr. : Co­le­man.

Ga­reh Bale a dé­jà ins­crit 3 buts et dé­li­vré une passe dé­ci­sive lors de cet Eu­ro.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.