Le ver­dict de la pho­to fi­nish : 28 mm

Aujourd'hui en France - - SPORTS - Li­moges LI.C.

Comment a-t-on dé­ter­mi­né qui de Kit­tel ou Co­quard l’avait em­por­té au sprint hier à Li­moges ? Et comment a-t-on pu es­ti­mer que l’écart entre les deux hommes était de 28 mm ? Grâce à la fa­meuse pho­to fi­nish ! Sur le Tour de France, comme sur toute autre épreuve in­ter­na­tio­nale ma­jeure, la ligne d’ar­ri­vée est ma­té­ria­li­sée par deux lignes blanches de 34 cm cha­cune, en­ser­rant une ligne de bi­tume (noire) de 4 cm. Le chro­no­mé­treur de l’épreuve — Tis­sot, en l’oc­cur­rence — se charge du dis­po­si­tif, qui a beau­coup évo­lué de­puis sa pre­mière ap­pa­ri­tion sur le Tour en 1955. Dé­sor­mais, deux ca­mé­ras, pla­cées en re­gard l’une de l’autre de part et d’autre du por­tique d’ar­ri­vée, sont bra­quées avec pré­ci­sion sur la­dite ligne noire. Au pas­sage des cou­reurs, une ving­taine d’images sont réa­li­sées. Après quoi un lo­gi­ciel se charge de sé­lec­tion­ner le cli­ché le plus si­gni­fi­ca­tif et de ma­té­ria­li­ser une ligne vir­tuelle à la ver­ti­cale des deux (ou da­van­tage) boyaux avant à dé­par­ta­ger. En­fin, une barre ho­ri­zon­tale de chro­no­mé­trage gra­duée per­met d’éta­blir l’écart entre le vain­queur et le se­cond. le­pa­ri­sien.fr

Li­moges, hier. Ce cli­ché a per­mis de dé­ter­mi­ner qui de Mar­cel Kit­tel (en bas) ou Bryan Co­quard a ga­gné la 4e étape.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.