Ma­tui­di n’a pas en­core de pro­po­si­tion

PSG.

Aujourd'hui en France - - SPORTS - RO­NAN FOLGOAS

LES PLUS FOLLES ru­meurs cir­culent par­fois en temps de mer­ca­to. Lun­di, Blaise Ma­tui­di, le mi­lieu de ter­rain du PSG et de l’équipe de France, au­rait ain­si quit­té Clai­re­fon­taine pen­dant quelques heures, le temps d’un al­ler-re­tour en An­gle­terre.

Un scé­na­rio far­fe­lu, sur­tout à trois jours d’une de­mi-fi­nale de l’Eu­ro ? Il a en tout cas été fer­me­ment dé­men­ti, et même avec une pointe d’aga­ce­ment, par les prin­ci­paux in­té­res­sés. Ce que per­sonne ne conteste, en re­vanche, c’est l’éven­tua­li­té d’un dé­part du PSG dans les pro­chaines se­maines. Comme an­non­cé dans nos co­lonnes (le 21 mai), Blaise Ma­tui­di s’in­ter­roge sur son ave­nir dans la ca­pi­tale.

Sous contrat avec Pa­ris jus­qu’en 2018, il est dé­sor­mais à l’écoute des pro­po­si­tions ve­nues de l’étran­ger, en par­ti­cu­lier d’An­gle­terre. Sa cible est en fait beau­coup plus res­treinte. L’an­cien Sté­pha­nois, ar­ri­vé à Pa­ris en 2011, n’en­tend prê­ter at­ten­tion qu’aux offres ve­nues des très grands clubs de Pre­mier League (Chel­sea, Man­ches­ter Uni­ted ou Ci­ty, Tot­ten­ham, voire Ar­se­nal). Or, à ce jour, il n’a re­çu au­cune pro­po­si­tion de contrat de l’une de ces grosses écu­ries.

Concur­rence ter­rible au mi­lieu

Ces der­nières se­maines, Ma­tui­di s’est par ailleurs en­tre­te­nu par té­lé­phone avec les di­ri­geants pa­ri­siens. Nas­ser Al-Khe­laï­fi et Oli­vier Lé­tang, pré­sident et di­rec­teur spor­tif ad­joint du PSG, lui ont tous les deux ex­pri­mé leur en­vie de le con­ser­ver dans l’ef­fec­tif. L’in­ter­na­tio­nal fran­çais n’a tou­te­fois eu au­cun contact avec Unai Eme­ry. Le nou­vel en­traî­neur du PSG pro­cède d’ailleurs ain­si avec tout le monde, de Ca­va­ni à Thia­go Mot­ta en pas­sant donc par Ma­tui­di : il at­tend de voir les joueurs en face pour s’en­tre­te­nir avec eux. L’in­ter­na­tio­nal pour­rait donc ne connaître les in­ten­tions du coach es­pa­gnol que dé­but août au plus tôt, lors­qu’il re­pren­dra le che­min de l’en­traî­ne­ment. Des ques­tions sur l’évo­lu­tion de son sta­tut se­raient lé­gi­times. Avec l’ar­ri­vée de Kry­cho­wiak et la mon­tée en puis­sance de Ra­biot, ac­com­pa­gnées d’un pos­sible chan­ge­ment de sys­tème, la concur­rence au mi­lieu de ter­rain pro­met d’être ter­rible.

Ni­co­las Dou­chez, 36 ans, est pas­sé au camp des Loges, hier ma­tin. Une vi­site de cour­toi­sie, pour l’ex-troi­sième gar­dien, dont le contrat s’est ter­mi­né le 30 juin. Ce­lui-ci est dé­sor­mais libre de s’en­ga­ger n’im­porte où. Le PSG en­vi­sa­ge­rait de lui pro­po­ser un nou­veau contrat en cas de dé­part de Si­ri­gu, comme nu­mé­ro 3.

Saint-Ger­main-en-Laye se met en quatre pour ac­cueillir le fu­tur centre d’en­traî­ne­ment du PSG. Ven­dre­di, des re­pré­sen­tants de la ville ont été re­çus par Jean-Claude Blanc, di­rec­teur gé­né­ral dé­lé­gué du PSG. Ils ont pré­sen­té l eur pro­po­si­tion : 100 ha, bor­dés par la fo­rêt, com­pre­nant un stade de 5 000 ou 10 000 places, une dou­zaine de ter­rains (un cou­vert). Le prix de vente du site, pro­prié­té de la Ville de Pa­ris, est es­ti­mé à 50 M€. La ré­ponse du PSG doit in­ter­ve­nir d’ici la fin juillet. Pois­sy est aus­si en com­pé­ti­tion.

Blaise Ma­tui­di.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.