FES­TI­VAL.

A par­tir d’au­jourd’hui, Avi­gnon de­vient le centre du monde du théâtre avec près de 1 500 spec­tacles jusque fin juillet.

Aujourd'hui en France - - LOISIRS ET SPECTACLES - SYL­VAIN MERLE

D’UN CÔ­TÉ, la 70e édi­tion du Fes­ti­val créé par Jean Vi­lar en 1947*, sa cin­quan­taine de spec­tacles exi­geants et ses temps forts, de l’autre, les 5 0 a ns du Off * * , a v e c pl us de 1 400 spec­tacles. De­vant cette ex­trême di­ver­si­té, les fes­ti­va­liers font face à un pro­gramme gar­gan­tuesque.

Le Fran­çais re­vient

Ce soir à 22 heures, la troupe de la Co­mé­die-Fran­çaise et no­tam­ment Di­dier Sandre, Guillaume Gal­lienne ou en­core De­nis Po­da­ly­dès, met­tra fin à vingt-trois ans d’ab­sence en fou­lant la cour d’hon­neur du pa­lais des Papes pour la pre­mière des dix re­pré­sen­ta­tions des « Dam­nés », d’après le film du Lu­chi­no Vis­con­ti. Un scé­na­rio noir, « re­flet né­ga­tif de tout ce qui peut être beau dans le monde », es­time le Néer­lan­dais Ivo Van Hove qui le porte à la scène. « Le Fes­ti­val ap­porte à la Co­mé­die-Fran­çaise l ’ i mage d’un théâtre plus ou­vert, plus en prise avec le monde, moins pa­tri­mo­nial », es­time Oli­vier Py, le di­rec­teur du Fes­ti­val.

Douze heures, en­tractes com­pris

Après avoir im­pres­sion­né avec son adap­ta­tion des « Par­ti­cules élé­men­taires », de Mi­chel Houel­le­becq en 2013, Ju­lien Gos­se­lin re­vient dès le 8 juillet avec « 2066 », d’après la der­nière oeuvre de Ro­ber­to Bo­la­no, ro­man mo­nu­men­tal que le met­teur en scène pré­sente sur douze heures, en­tracte com­pris.

Il reste des places

125 000 places sont mises en vente pour les spec­tacles du In, 5 000 de plus qu’en 2015. La plu­part se sont ar­ra­chées aux pre­mières heures, mais il en res­tait hier, no­tam­ment pour « Ka­ra­ma­zov », d’après « les Frères Ka­ra­ma­zov », le der­nier ro­man de Dos­toïevs­ki por­té à la scène par Jean Bel­lo­ri­ni, qui inau­gure la ré­ou­ver­ture de la car­rière de Boul­bon. Même quand il n’y a plus de places dis­po­nibles en ligne, on peut ten­ter sa chance au gui­chet, un quo­ta de billets est mis en vente le jour même.

Un re­cord de spec­tacles

Du clas­sique, du contem­po­rain, du bou­le­vard, du théâtre chan­té ou mu­si­cal, du seul-en-scène, de la danse, de la ma­gie, des ma­rion­nettes, du cirque, du mime, du spec­tacle pour en­fants… Ja­mais le Off n’au­ra compt é au­tant de pro­po­si­tions avec 1 416 spec­tacles — 80 de plus en un an — pré­sen­tés par 1 092 com­pa­gnies dans 129 lieux dif­fé­rents… L’an pas­sé, 1 à 1,2 mil­lion de spec­ta­teurs se sont pres­sés dans les salles, se­lon les es­ti­ma­tions.

Des têtes d’af­fiche

Peu de stars cette an­née mais des va­leurs sûres. Ha­bi­tuée du Off, Clé­men­tine Cé­la­rié pré­sen­te­ra ain­si deux pièces dont « le Monde de Ri­ta », qu’elle a écrite. Ma­ra­tho­nien, Fran­cis La­lanne mon­te­ra trois fois par jour sur scène avec deux spec­tacles mu­si­caux et le rôle prin­ci­pal d’« Un tram­way nom­mé dé­sir » de Ten­nes­see Williams. Claire Bo­ro­tra in­carne une « Ma­ri­lyn in­time », tan­dis qu’Eric-Em­ma­nuel Sch­mitt joue son « Mon­sieur Ibra­him et les fleurs du Co­ran ».

Les hu­mo­ristes en force

Au rayon des têtes connues, les rangs des hu­mo­ristes sont les plus gar­nis avec plé­thore de seuls-en-scène. Ar­tus, Ariane Bro­dier, Florent Peyre, Jé­ré­my Fer­ra­ri ou en­core Marc Jo­li­vet, Di­dier Porte et Marc-An­toine Le Bret, mais aus­si Vincent De­dienne ou en­core Mi­chaël Hirsch. Fred Tes­tot vien­dra y pré­sen­ter son nou­veau spec­tacle, son pre­mier seul-en-scène, « Presque seul ». * Du 6 au 24 juillet. Places de 10 à 49 €. Ren­sei­gne­ments : 04.90.14.14.14. ** Du 7 au 30 juillet.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.