Mys­té­rieux Mon­sieur Hu­lot…

PRÉ­SI­DEN­TIELLE. Quelle mouche a donc pi­qué le chou­chou des son­dages pour qu’il renonce si bru­ta­le­ment à se pré­sen­ter ?

Aujourd'hui en France - - POLITIQUE - Yan­nick Ja­dot, eu­ro­dé­pu­té éco­lo­giste PAU­LINE THÉVENIAUD (AVEC ROSALIE LU­CAS)

IL Y A QUELQUES JOURS, Ni­co­las Hu­lot mi­nau­dait en­core dans « les In­rocks » : « Je vais prendre ma dé­ci­sion avant la fin de l’année, peut-être avant. » Volte-face mar­di soir : l’an­cien ani­ma­teur ve­dette re­non­çait à se pré­sen­ter à la pré­si­den­tielle. Le cou­pe­ret est tom­bé si sou­dai­ne­ment que son com­mu­ni­qué a été en­voyé avant la pa­ru­tion de l’heb­do­ma­daire hier ! Ses proches n’ont été in­for­més qu’au der­nier mo­ment. « On a l’im­pres­sion de ne pas avoir pu al­ler au bout des dis­cus­sions », souffle un de ses sou­tiens.

Ses ater­moie­ments étant lé­gen­daires, ses par­ti­sans étaient nom­breux à craindre un tel épi­logue. De là à je­ter l’éponge dans une telle pré­ci­pi­ta­tion… « Quelque chose a dû ac­cé­lé­rer le mou­ve­ment », sup­pose Da­niel CohnBen­dit. Mais quoi ? Mys­tère ! « Je n’ai pas la ré­ponse », avoue l’ex-dé­pu­té eu­ro­péen, par­ti­san d’une can­di­da­ture Hu­lot. « Ce n’est pas le ré­sul­tat de son pro­ces­sus d’hé­si­ta­tion. Il s’est pas­sé quelque chose, abonde l’eu­ro­dé­pu­té éco­lo Yan­nick Ja­dot, autre sou­tien. Mais seuls ses proches sa- vent. » Ceux-là res­tent bouche cou­sue. « C’est à lui d’en par­ler s’il veut le faire », achève un éco­lo­giste.

Peur de prendre des coups ? Contraintes per­son­nelles ? Pres­sions ? « Il y en a un qui n’avait pas in­té­rêt à ce qu’il rentre dans le jeu », in­si­nue Ja­dot. Fran­çois Hol­lande ? « C’est une hy­po­thèse », sug­gère le même. Une can­di­da­ture Hu­lot, très po­pu­laire, au­rait il est vrai été un gros caillou dans la chaus­sure du pré­sident. Le porte-pa­role du gou­ver­ne­ment, Sté­phane Le Foll, coupe court : « Il n’y a eu ni de dis­cus­sions ni de né­go­cia­tions. »

Reste que l’hy­po­thèse d’une can­di­da­ture Hu­lot pré­sen­tait l’im­mense avan­tage de faire l’una­ni­mi­té (chose rare) sur la pla­nète éco­lo. Preuve de l’am­pleur du choc, le se­cré­taire na­tio­nal d’Eu­rope Eco­lo­gie-les Verts, Da­vid Cor­mand, ne sou­hai­tait faire au­cun com­men­taire hier. « On rentre dans une zone sis­mique. On ne sait pas ce qui va se ré­veiller », s’in­quiète un proche de Cé­cile Du­flot. Sur le pa­pier, la voie est libre pour l’ex-pa­tronne d’EELV, qui ne fai­sait pas mys­tère de son en­vie de se pré­sen­ter au cas où Hu­lot fe­rait

« Il s’est pas­sé quelque chose. Mais seuls ses proches savent. »

dé­fec­tion. Mais voi­là : d’autres can­di­dats se ma­ni­festent dé­jà, comme Yan­nick Ja­dot. « Il fau­dra trou­ver un mode de dé­si­gna­tion », pré­vient-il, re­fu­sant d’avance toute pri­maire. Nul n’a ou­blié que celle des éco­los en 2011 fut un dé­sastre. Et il n’est pas im­pos- sible que ce sou­ve­nir cui­sant ait pe­sé dans le re­non­ce­ment de Hu­lot, à qui les mi­li­tants avaient pré­fé­ré Eva Jo­ly. C’était il y a tout juste cinq ans. @Pau­li­ne_Th @Ro­sa­lie­lu­cas

Ni­co­las Hu­lot renonce à la course pré­si­den­tielle, alors que sa can­di­da­ture pré­sen­tait l’avan­tage de faire l’una­ni­mi­té sur la pla­nète éco­lo...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.