La té­lé sans foot, ça peut mat­cher !

CONTRE-PRO­GRAM­MA­TION. Face aux ren­contres de l’Eu­ro qui raflent tout, comment sé­duire les spec­ta­teurs qui ont en­vie de voir autre chose ? Les chaînes s’y sont es­sayées, pas tou­jours avec suc­cès.

Aujourd'hui en France - - TÉLÉVISION ET MÉDIAS - CA­THE­RINE BALLE

AU MATCH des au­diences, le foot a tou­jours ga­gné. De­puis le dé­but de l’Eu­ro, les chaînes qui re­trans­met­taient les ren­contres ont sys­té­ma­ti­que­ment do­mi­né l’Au­di­mat, par­fois de ma­nière écra­sante. M 6 a bat­tu à deux re­prises son re­cord his­to­rique, et TF 1 a réa­li­sé ses deux meilleurs scores de l’année. Mais face au foot, comment les autres pro­grammes ont-ils ré­sis­té ?

Cer­tains ont bien ti­ré leur épingle du jeu. C’est le cas de fic­tions ap­pré­ciées par un pu­blic plu­tôt âgé, comme « Ins­pec­teur Bar­na­by » sur France 3, qui s’est main­te­nu avec une belle ré­gu­la­ri­té. La sé­rie bri­tan­nique a fé­dé­ré 3,1 mil­lions de té­lé­spec­ta­teurs le soir de Hon­grie - Bel­gique, et même 3,3 mil­lions le jour d’Al­le­magne - Ukraine grâce à deux épi­sodes in­édits. Et avec un épi­sode dé­jà dif­fu­sé face au rou­leau com­pres­seur Suisse - France, elle a tout de même réuni 2,4 mil­lions de té­lé­spec­ta­teurs. Tou­jours sur France 3, le té­lé­film po­li­cier « Meurtres à Saint-Ma­lo », pour­tant dé­jà dif­fu­sé lui aus­si, est par­ve­nu à réunir 2,9 mil­lions de per­sonnes le 2 juillet, alors que 9,1 mil­lions de té­lé­spec­ta­teurs se pres­saient de­vant Al­le­magne - Ita­lie sur TF 1.

Deux in­édits ont eux aus­si réa­li­sé des scores ho­no­rables face au foot : un épi­sode de la sé­rie « Alice Ne­vers » sur TF 1 le 16 juin (alors que 5,8 mil­lions d’ama­teurs de bal­lon rond étaient ri­vés d e v a n t Al l e magne - Po­logne sur M 6), et le pre­mier vo­let de la sé­rie bri­tan­nique « Dr Fos­ter » sur D8 (face aux 7,1 mil­lions de té­lé­spec­ta­teurs du match Por­tu­gal - Is­lande sur TF 1). En­fin, en op­tant pour une stra­té­gie de contre-pro­gram­ma­tion, M 6 a vu juste avec la co­mé­die ro­man­tique « Pret­ty Wo­man », qui a sé­duit 2,9 mil­lions de té­lé­spec­ta­teurs (13 % du pu­blic), alors que Por­tu­gal - Is­lande en ac­cro­chait 7,1 mil­lions de­vant TF 1.

La Une n’a pas eu la même chanc e avec « Dirt y Dan­cing », qui n’a agui­ché que 9 % du pu­blic face à Sui s s e - Fr a nce (2,5 mil­lions de té­lé­spec­ta­teurs)… Peut- être parce qu’il s’agis­sait d’une énième re­dif­fu­sion. D’autres pro­grammes ont bais­sé les armes face à l’Eu­ro : l’épi­sode re­dif­fu­sé de « NCIS En­quêtes spé­ciales » (M 6) l o r s du match d’ o uver t ur e le 10 juin, ou « En­voyé spé­cial » (France 2) face à Al­le­magne - Po­logne le 16 juin. De son cô­té, D 8, dont le pu­blic jeune cor­res­pond à ce­lui du foot, a col­lec­tion­né les flops. Le 11 juin, jour du match An­gle­terre - Rus­sie, « les Ca­mé­ras plan­quées de Fran­çois Da­miens en Corse » n’ont cap­té que 251 000 té­lé­spec­ta­teurs (1 % du pu­blic). Après s’être pris deux boîtes consé­cu­tives au­tour de 200 000 té­lé­spec­ta­teurs, « Box aux en­chères » a som­bré face à Al­le­magne - Ita­lie.

La co­mé­die ro­man­tique « Pret­ty Wo­man » a sé­duit 2,9 mil­lions de té­lé­spec­ta­teurs

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.