Une af­fiche qui a de la gueule

Aujourd'hui en France - - LA UNE - FRÉDÉRIC GOUAILLARD

FRANCE - POR­TU­GAL en fi­nale d’une grande com­pé­ti­tion in­ter­na­tio­nale, c’est in­édit et par­ti­cu­liè­re­ment al­lé­chant. Ja­mais les deux sé­lec­tions ne se sont af­fron­tées dans un Eu­ro et en­core moins dans une Coupe du monde pour une place sur la plus haute marche du po­dium. Non, pour trou­ver trace de confron­ta­tion entre ces deux équipes, il faut re­gar­der à l’étage juste en des­sous. Fran­çais et Por­tu­gais se sont fait une spé­cia­li­té de se don­ner au ren­dez-vous au stade des de­mi-fi­nales, en 1984 lors du Cham­pion­nat d’Eu­rope en France, en 2000 lors de l’Eu­ro en Bel­gique et aux Pays-Bas, et plus ré­cem­ment lors de la Coupe du monde 2006 en Al­le­magne.

A chaque fois, les Bleus l’ont em­por­té et il n’est pas trop fort d’af­fir­mer que ces der­niers sont de­ve­nus le cau­che­mar des Lu­si­ta­niens lors des phases fi­nales. Un peu à l’image de ce qu’était jus­qu’ici l’Al­le­magne pour la France. Si l’on ajoute les matchs ami­caux et les phases éli­mi­na­toires, les Por­tu­gais n’ont plus bat­tu les Tri­co­lores de­puis… 1975 (2-0) à Colombes.

Ro­nal­do face à Griez­mann

Cette don­née ren­force l’at­trac­ti­vi­té de cette fi­nale, sur­tout pour les Lu­si­ta­niens qui courent après leur pre­mière vic­toire dans une phase fi­nale. Au-de­là de la lutte fra­tri­cide que vont se li­vrer deux pays et deux po­pu­la­tions qui vivent en­semble de­puis de longues an­nées sur le sol fran­çais, c’est aus­si une ren­contre qui va mettre aux prises deux des meilleurs at­ta­quants de la pla­nète football : Cris­tia­no Ro­nal­do cô­té por­tu­gais et An­toine Griez­mann cô­té fran­çais. Au bout du match, le vain­queur mar­que­ra for­cé­ment les es­prits et des points dans la course au Bal­lon d’or. Les deux stars, qui s’étaient dé­jà af­fron­tées en fi­nale de la Ligue des cham­pions, se re­trouvent pour un re­make, avec un goût de revanche pour le Tri­co­lore de l’At­lé­ti­co Ma­drid bat­tu aux tirs au but par le Real.

Mais le Por­tu­gal a aus­si d’autres ar­gu­ments of­fen­sifs avec Na­ni ou le jeune Re­na­to Sanches, ré­vé­la­tion de cet Eu­ro. Avec, cô­té fran­çais, Payet, Gi­roud ou Co­man, ce se­rait un comble que cette fi­nale ne soit pas spec­ta­cu­laire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.