La dé­rive de l’oncle de Louane

Aujourd'hui en France - - FAITS DIVERS - L’Isle-d’Abeau (Isère) De notre cor­res­pon­dant SERGE PUEYO

LA GARDE À VUE des deux hommes qui ont en­le­vé Louane, 4 ans et de­mi, mer­cre­di vers 10 h 30 à L’Is­led’Abeau (Isère), a été pro­lon­gée hier. La dis­pa­ri­tion de la fillette avait né­ces­si­té le dé­clen­che­ment du dis­po­si­tif Alerte En­lè­ve­ment à 15 h 10.

Quelques mi­nutes plus tard seule­ment, vers 15 h 20, les deux ra­vis­seurs étaient in­ter­pel­lés à 140 km de L’Isle-d’Abeau par les gen­darmes de l’Ain, qui avaient re­pé­ré le four­gon dans le­quel se trou­vait la fillette. L’un des deux hommes, Lio­nel D., 32 ans, ré­si­dant au Creu­sot (Saône- et-Loire), n’est autre que l’oncle de l’en­fant. C’est lui qui semble à l’ori­gine de l’en­lè­ve­ment. Lio­nel D. avait cher­ché ces der­nières se­maines à re­nouer des liens avec son frère, le père de Louane, car les deux hommes étaient ap­pa­rem­ment en froid de­puis plu­sieurs an­nées pour un mo­tif que cherchent à dé­ter­mi­ner les en­quê­teurs. Une pre­mière ren­contre s’était mal pas­sée, lors de la­quelle les deux hommes s’étaient dis­pu­tés. Lio­nel D. avait en­suite ap­pe­lé son frère en me­na­çant de « brû­ler tout le monde ». Mar­di, veille de l’en­lè­ve­ment, les pa­rents de Louane avaient dé­cou­vert sur la porte de leur do­mi­cile l’ins­crip­tion sui­vante : « Vous êtes morts ! » Le len­de­main ma­tin, l’oncle de Louane pé­né­trait dans la mai­son de L’Isle-d’Abeau pour en­le­ver l’en­fant qui jouait dans l’en­trée.

Il dit avoir vou­lu pré­sen­ter l’en­fant à ses grands-pa­rents

Au mo­ment de son ar­res­ta­tion, un homme âgé de 20 ans, Ro­main C., se trou­vait avec lui dans le four­gon. Cet in­di­vi­du au chô­mage, connu de la jus­tice pour des af­faires de stu­pé­fiants et de port d’arme, était hé­ber­gé par Lio­nel D. Ce der­nier, père de fa­mille, chauf­feur rou­tier, tra­ver­sait une passe dif­fi­cile et était en ar­rêt ma­la­die de­puis plu­sieurs mois. Se­lon son en­tou­rage, il « per­dait les pé­da- les ». L’en­quête de­vra dé­ter­mi­ner si cette si­tua­tion a joué un rôle dans son pro­jet. En garde à vue, Lio­nel D. a af­fir­mé aux gen­darmes de la sec­tion de re­cherches de Gre­noble qu’il avait en­le­vé Louane pour la pré­sen­ter à ses pa­rents qui, vi­si­ble­ment, ne connais­saient pas leur pe­tite-fille. « Ses ex­pli­ca­tions sont à prendre avec pré­cau­tion », pré­cise Jérôme Bour­rier, pro­cu­reur de la Ré­pu­blique de Vienne.

Se­lon l e s p r e mie r s e x a mens mé­di­co-lé­gaux pra­ti­qués sur la fillette, Louane n’a pas su­bi de vio­lences. L’en­fant pré­sen­tait un hé­ma­tome à l’oeil mais qui se­rait dû à une chute de vé­lo, sans rap­port avec l’en­lè­ve­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.