Qui veut voya­ger avec Pierre ?

DÉ­PARTS EN VA­CANCES. Les com­pa­gnies aé­riennes pro­posent de moins en moins de ser­vice d’ac­com­pa­gne­ment des mi­neurs. Une nou­velle ap­pli met en re­la­tion pa­rents et ac­com­pa­gna­teurs.

Aujourd'hui en France - - SO­CIÉ­TÉ - Lyon, (Rhône) De notre cor­res­pon­dante Ju­liette, ma­man de deux en­fants et uti­li­sa­trice de Ki­dyGo CA­THE­RINE LA­GRANGE

LORSQUE Pierre, 9 ans, qui ha­bite à Ge­nève avec sa ma­man, doit se dé­pla­cer à Bor­deaux pour rendre vi­site à sa fa­mille, le voyage vire au casse-tête. « La seule com­pa­gnie qui des­sert la ligne Ge­nève-Bor­deaux est Ea­syJet et elle ne pro­pose pas de ser­vice d’ac­com­pa­gne­ment d’en­fants » re­grette Na­dège La­croix, sa ma­man. Aus­si, le wee­kend der­nier, lorsque son fils est par­ti en va­cances chez ses grand­spa­rents, Na­dège n’a eu d’autre so­lu­tion que de faire elle-même l’al­ler-re­tour en avion pour l’ac­com­pa­gner. « Ça re­vient cher et ça fait perdre beau­coup de temps », ré­sume-t-elle. Aus­si a-t-elle l’in­ten­tion de de­ve­nir l’une des pre­mières uti­li­sa­trices du ser­vice Ki­dyGo qui pro­pose un ac­com­pa­gne­ment des en­fants voya­geant seuls en avion. « J’at­ten­dais cette pro­po­si­tion avec im­pa­tience, re­con­naît-elle, et je ne suis pas la seule. »

« J’étais obli­gée d’ef­fec­tuer moi-même les al­lers-re­tours »

Le ser­vice qui ouvre cette se­maine à l’aé­ro­port de Lyon, pour com­men­cer, fonc­tionne dé­jà dans sa ver­sion train. Mon­té par Joan­na Faul­meyer et Tho­mas Dour­net, deux étu­diants à peine di­plô­més de leur école d’in­gé­nieur, le site col­la­bo­ra­tif d’ac­com­pa­gne­ment d’en­fants dans le train, car­tonne de­puis un an. Son prin­cipe est simple : une plate-forme In­ter­net, des pa­rents qui postent leur de­mande d’ac­com­pa­gne­ment, un fi­chier de 600 Ki­dy­sit­ters. La mise en re­la­tion s’ef­fec­tue d’abord sur le Net avec une né­go­cia­tion de la contre­par­tie du ser­vice. « Elle cor­res­pond gé­né­ra­le­ment au prix du billet » ex­plique Joan­na. Ce qui per­met au cha­pe­ron, en gé­né­ral un étu­diant, mais aus­si po­ten­tiel­le­ment un jeune ac­tif ou même un re­trai­té, de se dé­pla­cer moins cher voire gra­tui­te­ment.

Ju­liette, ma­man d’Alix, 9 ans, et Evan, 7 ans, uti­lise Ki­dygo, ver­sion train. Elle ha­bite à Pa­ris et le père des en­fants à Nantes. « Le ser­vice de la SNCF est in­adap­té car il ne fonc­tionne que pen­dant les va­cances sco­laires et pas pour les week-ends de l’an­née, alors j’étais obli­gée d’ef­fec­tuer moi-même les al­lers-re­tours », ex­plique Ju­liette. Il lui est ar­ri­vé de se faire dé­pan­ner par des étu­diants re­cru­tés par pe­ti- tes an­nonces. « Main­te­nant avec l’ap­pli, j’achète mes billets à l’avance, je cherche l’ac­com­pa­gna­teur après. »

A l’aé­ro­port de Lyon-Saint-Exu­pé­ry, où l’in­cu­ba­teur d’in­no­va­tion a por­té le pro­jet Ki­dyGo-Avion, Ar­naud Bes­son, di­rec­teur stra­té­gie, constate que « les com­pa­gnies tra­di­tion­nelles se désen­gagent de plus en plus de ce type de ser­vice. Chez Bri­tish Air­ways, il a dis­pa­ru, et dans les com­pa­gnies low-cost, c’est un ser­vice qui n’existe pas. » Pour ré­pondre à la de­mande, énorme, d’ac­com­pa­gne­ment d’en­fant, Ki­dyGo pense ain­si faire pas­ser son f i c hi e r d’ a c c om­pa­gna­teurs de 600 au­jourd’hui à 10 000 en 2017.

La start-up s’at­tache à as­su­rer la sé­cu­ri­té de ces jeunes clients en « cer­ti­fiant » ses can­di­dats. « Ils doivent nous four­nir un ca­sier ju­di­ciaire vierge, une pièce d’iden­ti­té que nous pas­sons au dé­tec­teur de fraude » pré­cise Joan­na. En­suite, les can­di­dats doivent rem­plir un pro­fil dé­taillé avec pho­tos et vi­déo, sous­crire aux règles d’or de la charte Ki­dyGo. Au terme du voyage, comme de nom­breux autres sites col­la­bo­ra­tifs, les Ki­dy­sit­ters sont no­tés et ap­pré­ciés. Les jeunes voya­geurs aus­si. At­ten­tion donc aux en­fants in­dis­ci­pli­nés !

L’ap­pli­ca­tion Ki­dyGo, qui per­met­tait dé­jà aux pa­rents de faire ac­com­pa­gner leurs en­fants pour les voyages en train, exis­te­ra à par­tir de cette se­maine pour les tra­jets en avion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.