Pi­not tombe de haut

Lâ­ché dans l’as­cen­sion du col d’As­pin, Thi­baut Pi­not a sans doute per­du toute chance de po­dium hier dans les Py­ré­nées. Il va dé­sormais vi­ser une vic­toire d’étape.

Aujourd'hui en France - - SPORTS - Lac de Payolle (Hautes-Py­ré­nées) De nos en­voyés spé­ciaux DA­VID OPOCZYNSKI

JUSTE APRÈS LA LIGNE, il at­trape une bois­son éner­gé­tique et la vide en quelques se­condes. Thi­baut Pi­not file vers son bus. Le lea­deur de la FDJ vient de perdre trois mi­nutes sur les fa­vo­ris. Il tend son bi­don à un en­fant sur la gauche de la pe­tite route. Trois cents mètres plus loin, Marc Ma­diot l’at­tend. « C’est pas grave ! » lui glisse ce­lui-ci en lui ta­pant sur l’épaule. Le cou­reur grimpe dans son bus. A l’ex­té­rieur, le so­leil a chas­sé les nuages. A la FDJ, c’est l’in­verse. C’est évi­dem­ment LA ques­tion qui tour­mente le camp de la FDJ. Marc Ma­diot, le ma­na­geur, la for­mule de mille fa­çons : « On va es­sayer de com­prendre ce qui se passe », « Il faut trou­ver le pour­quoi du comment. » Car, pour lui, le constat est clair : son cou­reur « n’était sû­re­ment pas à son ni­veau ». « Il est en des­sous de ce qu’il a mon­tré durant toute la sai­son, donc il y a un pro­blème. » A ses cô­tés, Fred Grappe, le di­rec­teur de la per­for­mance de l’équipe, se gratte lui aus­si la tête. « Il n’y avait pas de signe préa­lable, as­sure-t-il. Il a peut-être eu un jour sans. Je ne sais pas… Peut-être une hy­po­gly­cé­mie ? Ça s’est ar­rê­té d’un coup, il n’y avait plus d’éclai­rage. Ce n’est pas un Thi­baut nor­mal, ça, c’est clair. »

Re­des­cen­du par­ler aux journalistes, le cham­pion de France du chro­no dresse un bi­lan plus sombre. « Ce­la fait trois fois que je perds pied en ar­ri­vant dans les Py­ré­nées, constate-t-il, désa­bu­sé. For­cé­ment, c’est du gâ­chis. C’est toute une sai­son qui part presque en fu­mée. Je n’ai pas le ni­veau pour suivre les meilleurs. On tra­vaille pour être prêt à 100 % mais, dès que j’ar­rive sur le Tour et qu’il fait chaud, ça ne marche pas… »

Hier soir, cer­tains cri­ti­quaient la tac­tique de la FDJ au dé­but de l’as­cen­sion d’As­pin. Jé­rôme Pi­neau, l’an­cien cou­reur, par­lait même de « grosse faute » sur RMC. « L’ob­jec­tif était d’ar­ri­ver le mieux pla­cé pos­sible, ra­conte Pi­not. On n’a pas im­pri­mé un tem­po de fou. Après, au bout de 2 km, j’ai com­pris que je n’étais pas top. » L’étape du Lio­ran, mer­cre­di, l’avait dé­jà ren­du sou­cieux. « J’étais dé­jà à fond et je pen­sais que tout le monde l’était, ana­lyse-t-il. En fait, il n’y avait que moi… »

Que s’est-il pas­sé ? Et main­te­nant ?

« Ce n’est pas grave, il n’est pas mort, avan­çait, hier, Ju­lien, frère et en­traî­neur de Thi­baut. De toute fa­çon, on ne ve­nait pas pour ga­gner le Tour. On ve­nait pour un top 5. Ce ne se­ra pas pour cette an­née. Tant pis. Il a 26 ans. Il le fe­ra pen­dant dix ans en­core, le Tour ! » L’in­té­res­sé se dit tou­te­fois « as­som­mé » par cette dé­con­ve­nue. « Il va fal­loir se re­mettre de­dans et for­cé­ment ça ne va pas être simple », ajoute-t-il. « Il y a plus grave dans la vie, glisse de son côté Marc Ma­diot. Il y a en­core des choses à faire. La sai­son ne s’ar­rête pas au Tour. Il y a eu des bons mo­ments avant. Il y en au­ra sû­re­ment après. »

Ju­lien Pi­not, tout en lais­sant le soin aux di­rec­teurs spor­tifs de dé­ci­der de la tac­tique à adop­ter, lâche quand même : « Bien sûr que le Tour est en­core long, mais est-ce qu’il faut conti­nuer à se battre si les sen­sa­tions ne ré­pondent pas trop ? Il vaut mieux sa­voir perdre du temps main­te­nant et es­sayer de se faire plai­sir sur la deuxième par­tie. On a aus­si Sé­bas­tien Rei­chen­bach qui est tou­jours dans le coup. L’équipe va peu­têtre bas­cu­ler au­tour de lui. » Les étapes d’au­jourd’hui (Ba­gnères-de-Lu­chon) et de­main (An­dorre Ar­ca­lis) ap­por­te­ront la ré­ponse.

Lac de Payolle (Hautes-Py­ré­nées), hier. Thi­baut Pi­not passe la ligne avec près de trois mi­nutes de re­tard sur les fa­vo­ris. « On tra­vaille pour être prêt à 100 % mais, dès que j’ar­rive sur le Tour et qu’il fait chaud, ça ne marche pas… », avoue-t-il, dé­pi­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.