Les autres Bleus tiennent la route

Aujourd'hui en France - - SPORTS - Lac de Payolle (Hautes-Py­ré­nées) De l’un de nos en­voyés spé­ciaux LIO­NEL CHAMI LI.C.

THI­BAUT PI­NOT MIS À PART, les Fran­çais ont te­nu leur rang dans l’As­pin et ont don­né des signes en­cou­ra­geants en pré­vi­sion du gros mor­ceau d’au­jourd’hui — Tour­ma­let, Hour­quette d’An­ci­zan, ValLou­ron et Pey­re­sourde. Dis­cret et ef­fi­cace, Ro­main Bar­det a as­su­ré l’es­sen­tiel hier : « Mes sen­sa­tions n’étaient pas ex­cel­lentes mais suf­fi­santes pour ac­com­pa­gner les ca­dors. J’ai pu gé­rer l’as­cen­sion à ma main sans trop de pro­blème. C’est une jour­née que je re­dou­tais. Le pe­tit stress de la première jour­née de mon­tagne est der­rière nous. J’es­père être plus à l’aise avec l’en­chaî­ne­ment des dif­fi­cul­tés. »

Plus en vue, Ju­lian Ala­phi­lippe, 24 ans, conti­nue d’épa­ter pour son pre­mier Tour. Au point de se per­mettre d’at­ta­quer le groupe des fa­vo­ris dans l’as­cen­sion du col d’As­pin… « Ça mon­tait à un rythme qui me conve­nait, ex­plique le ré­cent 6e du Dau­phi­né. Je vou­lais ab­so­lu- ment faire la des­cente dans les pre­mières po­si­tions et, pour­quoi pas, ten­ter quelque chose avec Dan (NDLR : Mar­tin, son co­équi­pier). C’est pour­quoi j’ai at­ta­qué à 2 km du sommet. Mal­heu­reu­se­ment, je n’avais pas les jambes pour prendre de l’avance. Je pro­fite à bloc. »

Ba­garre pour le maillot blanc

Seule contra­rié­té pas­sa­gère, le Mont­lu­çon­nais se voit dé­pos­sé­dé du maillot blanc de meilleur jeune au pro­fit d’Adam Yates (Ori­ca) — à cause de l’ef­fon­dre­ment de la flamme rouge, le clas­se­ment aux 3 km a été re­te­nu et pro­fite au jeune An­glais. « Ju­lian (Ala­phi­lippe) vole ac­tuel­le­ment, sou­ligne War­ren Bar­guil, lui aus­si can­di­dat au maillot blanc. Il grimpe su­per bien, il a un beau coup de pé­dale. Je ne vois pas ce qui peut l’ar­rê­ter. »

Le Bre­ton s’est dis­tin­gué lui aus­si en dé­but d’as­cen­sion : « Ça a vrai­ment mon­té vite. A un mo­ment, j’ai re­gar­dé mon comp­teur et on était à 37 km/h. Je fi­nis avec le pre­mier groupe et c’est l’es­sen­tiel. Quand j’ai ac­cé­lé­ré, les FDJ ont ac­cé­lé­ré à leur tour pour ren­trer. Du coup, je me suis re­le­vé, je n’ai pas es­sayé de for­cer, ça ne ser­vait à rien. Pour le maillot blanc, on va at­tendre, voir comment se passent les épi­sodes des Py­ré­nées et des Alpes. Un grand Tour, c’est long et faut pas s’en­flam­mer. » Froome, Quin­ta­na, Con­ta­dor et autres fa­vo­ris ont lais­sé hier pros­pé­rer l’échap­pée et sont ar­ri­vés en­semble au sein d’un groupe d’une tren­taine de cou­reurs. Pour au­tant, ils n’ont pas mu­sar­dé sur les pentes de l’As­pin. « Un gros week-end s’an­nonce et il va y avoir pas mal de course, pré­dit Ch­ris Froome. Il est pré­fé­rable par consé­quent d’en gar­der un pe­tit peu dans le ré­ser­voir. J’au­rais ima­gi­né voir de plus gros écarts. Il doit y avoir de la fa­tigue après une telle étape. » Comme mer­cre­di dans le Lio­ran, les équipes Sky (Froome) et Mo­vis­tar (Quin­ta­na) ont dé­ci­dé du rythme du groupe des fa­vo­ris, der­rière l’échap­pée. « Ça a été une jour­née très ra­pide et As­pin a été mon­té très vite, a dé­cla­ré Quin­ta­na. Mais, au fi­nal, au­cun fa­vo­ri n’a lais­sé de force en route. » Quant à Con­ta­dor, le plus fra­gile des lea­deurs ces der­niers jours, il a pu faire jeu égal avec la concur­rence et ga­gner 24 heures de ré­pit.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.