At­tends, j’achète un livre

VA­CANCES. A quelques heures du dé­part, beau­coup en pro­fitent pour mettre un ro­man dans leur va­lise. Nous sommes al­lés à leur ren­contre gare de Lyon, à Pa­ris.

Aujourd'hui en France - - LOISIRS ET SPECTACLES - Co­lette, pro­fes­seur en ly­cée RO­MAIN OUERTAL

CO­LETTE s’ap­prête à prendre le train pour Nar­bonne. Avant le dé­part avec ses amies Eve­lyne et Da­niel, elle fait un dé­tour par la li­brai­rie Re­lay de la gare de Lyon à Pa­ris. Et re­part avec « Temps gla­ciaires » de Fred Var­gas. « On est toutes les trois pro­fes­seurs d’his­toire et d’économie en ly­cée, ex­plique-t-elle. Le reste de l’an­née, on s’in­forme, mais les va­cances c’est le mo­ment où on lit des choses pour se dé­tendre et se re­po­ser. Sur­tout des po­lars. Vu les unes de la presse sur le Brexit, on a en­vie de se chan­ger les idées. »

Pour ses va­cances, comme beau­coup en ce pre­mier week-end de dé­part en va­cances, Co­lette est al­lée au plus simple avec un ro­man de Fred Var­gas bien ex­po­sé dans le ma­ga­sin par­mi le top 10 des ventes. On y re­trouve sans sur­prise Guillaume Mus­so, Marc Le­vy ou en­core Mi­chael Con­nel­ly. « Bien sûr, ce qui marche le mieux à l’ap­proche des va­cances, c’est les po­li­ciers et les livres de poche en gé­né­ral. Le rayon en­fant fonc­tionne aus­si très bien en ce mo­ment. Le top vente c’est aus­si une ma­nière d ’ a mene r les gens à acheter d’autres livres », ex­plique Ma­rise, ven­deuse dans un Re­lay à la gare de Lyon. « Je suis obli­gé de ré­ap­pro­vi­sion­ner le rayon tou­risme tous les jours en ce mo­ment », pré­cise Ju­lien, ven­deur dans le pe­tit ma­ga­sin Fnac non loin de là. « Le rayon loi­sirs et vie pratique marche aus­si su­per bien avec toutes les re­cettes de ré­gimes. Les ro­mans ado­les­cents aus­si. On a remis les Har­ry Pot­ter en rayon avec le suc­cès de la pièce de théâtre à Londres. » Claire, la ving­taine, vient d’acheter « le Charme dis­cret de l’in­tes­tin » de Giu­lia En­ders et le der­nier livre du psy­chiatre Bo­ris Cy­rul­nik « Ivres Pa­ra­dis, bon­heurs hé­roïques ». « J’achète de ma­nière très op­por­tu­niste. C’est ra­re­ment des ro­mans lé­gers type Marc Le­vy. C’est plus des choses en rap­port avec mon tra­vail. Comme je suis dan­seuse, j’aime bien tout ce qui touche au fonc­tion­ne­ment du corps hu­main. Pour les fic­tions, j’ai sou­vent be­soin d’être prise par la main et d’avoir quel­qu’un qui me conseille sur mes choix. »

Cy­rul­nik a éga­le­ment at­ti­ré Ar­lette qui vient d’acheter « les Vi­lains Pe­tits Ca­nards ». « C’est un livre sur comment dé­fendre les plus dé­mu­nis. Comme j’ai été plus de vingt ans édu­ca­trice spé­cia­li­sée pour des en­fants et des adultes en rup­ture avec la so­cié­té, c’est un thème qui me touche. » Acheter des livres avant de mon­ter dans le train est une ha­bi­tude pour elle. « Pour moi, prendre le train, c’est for­cé­ment par­tir avec un livre. Les deux vont en­semble. » La grand­mère ac­com­pagne son pe­tit-fils Adam, 15 ans, qui rentre chez lui a p r è s u n e s e ma i n e c h e z s e s grands-pa­rents et lui a ache­té un man­ga « Red Eyes Sword ». « Une his­toire d’aven­tu­rier qui s’al­lie avec un groupe de re­belles pour s’op­po­ser au gou­ver­ne­ment », ra­conte-t-il.

« Les va­cances, c’est le mo­ment où l’on lit pour se dé­tendre, se re­po­ser »

Un peu plus loin, Gil­bert sort de la Fnac, un livre à la main et un gros ano­rak noir sur les épaules. « Je pars à Cour­che­vel voir mes pe­tits- en­fants » , ex­plique- t - i l . Avant de mon­ter dans le train, il a ache­té « Ce qui reste de nos vies » de l’écri­vaine is­raé­lienne Ze­ruya Sha­lev. « Le train, c’est le seul mo­ment où je peux lire des livres pour me dé­tendre. D’ha­bi­tude, je ne lis que des ma­ga­zines. Mais je pré­fère tou­jours des livres qui sont en rap­port avec la vie réelle. Au­jourd’hui, on a en per­ma­nence la tête oc­cu­pée par d’autres choses, no­tam­ment avec In­ter­net. Du coup, je ne lis qua­si­ment plus de fic­tions ou de ro­mans. »

Li­brai­rie Re­lay de la gare de Lyon (Pa­ris, XIIe), hier. Avant d’em­bar­quer dans le train des va­cances, cha­cun cherche un livre à sa­vou­rer durant le tra­jet et sur la plage. Les lec­teurs af­fichent sou­vent une nette pré­fé­rence pour les po­li­ciers, les for­mats poche et les ou­vrages sur le bien-être.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.