Nés un 10 juillet ?

Aujourd'hui en France - - LA UNE -

Le 12 juillet 1998, Pa­trice Evra, ano­nyme dans la foule, agi­tait avec lé­gè­re­té un dra­peau sur les Champs-Ely­sées. Une équipe de foot em­me­née par son ca­pi­taine, Di­dier Des­champs, sou­le­vait la Coupe du monde et fai­sait des­cendre la France dans les rues. Et, no­tam­ment, le jeune Evra. Il avait 17 ans et s’ap­prê­tait à ef­fec­tuer un es­sai in­fruc­tueux au To­ri­no avant d’at­ter­rir en Si­cile, à Mar­sa­la, un obs­cur club de Se­rie C. Le 12 juillet 1998. Une autre vie, un autre siècle, un sou­ve­nir par­fois bien lourd qui peut pa­raître un fardeau. Voi­là quelques se­maines, ve­nu à la ren­contre des re­pré­sen­tants des Ir­ré­sis­tibles Fran­çais, le pre­mier groupe de sup­por­teurs des Bleus, Pa­trice Evra a ain­si émis un voeu : « Ar­rê­tez de chan­ter Et un, et deux, et trois zé­ro. C’est le chant de la gé­né­ra­tion du coach. Pas la nôtre. » Il a été en­ten­du puisque ce tube d’un autre été n’est plus en­ton­né de­puis.

Le fa­bu­leux des­tin d’Um­ti­ti

Bien sûr, cer­tains Bleus ont gar­dé quelques flashs du dou­blé de Zi­dane et du troi­sième but de Pe­tit face au Bré­sil. Blaise Ma­tui­di se sou­vient de sa fa­mille frap­pant sur des cas­se­roles dans l’ap­par­te­ment à Fon­te­nay-sousBois (Val-de-Marne). Adil Ra­mi se re­voit chan­ter à la gloire des Bleus dans son quar­tier de Fré­jus (Var). Mais tous ont en­vie d’écrire leur propre his­toire. Pas de re­vivre celle de leurs aî­nés. « Le 12 juillet 1998 ? J’avais 4 ans et, fran­che­ment, je n’en ai au­cun sou­ve­nir », a ain­si sou­ri Sa­muel Um­ti­ti, l’autre jour. Quant à King­sley Co­man, du haut de ses 2 ans le jour de France - Bré­sil, il dor­mait

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.