« En 1984, ça n’avait pas été simple »

Mi­chel Hi­dal­go, sé­lec­tion­neur des Bleus cham­pions d’Eu­rope 1984

Aujourd'hui en France - - LA UNE - Pro­pos re­cueillis par R.F.

« Cette fi­nale contre l’Es­pagne (NDLR : 2-0, le 27 juin 1984) n’avait pas été simple. Après l’ou­ver­ture du score de Pla­ti­ni, nous avions su­bi en fin de match et les choses au­raient pu mal se pas­ser si les Es­pa­gnols avaient éga­li­sé. D’ailleurs, avant la fi­nale, nous n’étions pas vrai­ment ras­su­rés. Le sou­ve­nir de la ter­rible dé­cep­tion de Sé­ville, lors du Mon­dial 1982, était en­core dans nos têtes. Nous vi­vions avec ce trau­ma­tisme. C’est aus­si pour cette rai­son que la Fé­dé­ra­tion n’avait pas ré­ser­vé de lieu par­ti­cu­lier pour cé­lé­brer la vic­toire. Un peu par su­per­sti­tion, sans doute. Après le match, nous avions donc dî­né au siège de la FFF (NDLR : à l’époque, ave­nue d’Ié­na à Pa­ris) avec les di­ri­geants et les fa­milles des joueurs. En­suite, les joueurs étaient par­tis dans Pa­ris par pe­tits groupes. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.