Smug­gler a taillé des cos­tards à l’Eu­ro 2016

MADE IN FRANCE. Jo­li coup de pub pour le der­nier fa­bri­cant tri­co­lore de cos­tumes à Li­moges. Smug­gler a ha­billé les membres du co­mi­té d’or­ga­ni­sa­tion de la com­pé­ti­tion.

Aujourd'hui en France - - ACTUALITÉ - Li­moges (Haute-Vienne) De notre cor­res­pon­dant FRANCK LA­GIER

NE VOUS FIEZ PAS à la so­no­ri­té an­glaise : Smug­gler est bien de chez nous. C’est même le der­nier fa­bri­cant de cos­tumes made in France. Cette en­tre­prise, dont l’ate­lier de fa­bri­ca­tion, France Con­fec­tions, est ins­tal­lé à Li­moges (Haute-Vienne), a été choi­sie pour ha­biller les membres du co­mi­té d’or­ga­ni­sa­tion de l’Eu­ro 2016. « Une belle op­por­tu­ni­té pour nous », re­con­naît son PDG, Gilles At­taf. « Nous ne pou­vons pas nous battre sur les prix. Alors on se bat par l’image. »

Com­ment une pe­tite en­seigne de prêt-à-por­ter de 120 sa­la­riés a-t-elle réus­si à dé­cro­cher l’af­faire ? « Nous avions pas­sé un ac­cord avec le groupe RMC-BFMTV pour ha­biller les pré­sen­ta­teurs. Grâce à eux, j’ai pu contac­ter la mai­rie de Pa­ris et dé­cro­cher le contrat avec le co­mi­té d’or­ga­ni­sa­tion de l’Eu­ro. » Un contrat qui ne lui rap­porte rien, si ce n’est une belle oc­ca­sion pour la PME de pro­fi­ter d’une vi­trine in­ter­na­tio­nale mal­gré son bud­get de communication très li­mi­té. Presque une ha­bi­tude pour la marque. En 2012 dé­jà, Smug­gler avait pro­fi­té d’un coup de pro­jec­teur après avoir ob­te­nu le la­bel Ori­gine France ga­ran­tie. Elle avait dans la fou­lée re­çu la vi­site d’Ar­naud Mon­te­bourg, alors mi­nistre du Re­dres­se­ment pro­duc­tif. Lors d’un dé­pla­ce­ment dans l’ate­lier li­mou­geaud, il s’était fait « tailler un cos­tard » avant de se rendre, quelque temps plus tard, sur le pla­teau de France 2 vê­tu en Smug­gler.

Un an après, une in­ven­tion de la mai­son lui a of­fert une cou­ver­ture mé­dia­tique in­ter­na­tio­nale : les cos­tumes « blin­dés » contre les ondes ma­gné­tiques. « C’est une poche qui bloque 97 % des ondes, ré­sume Gilles At­taf. Tous nos vê­te­ments en sont dé­sor­mais équi­pés. » L’en­tre­prise fa­brique 10 000 cos­tumes par an pour un chiffre d’af­faires de 10 M€. Par­mi ses clients, des hommes po­li­tiques comme Pierre Mos­co­vi­ci, Mi­chel Sa­pin, Luc Cha­tel et bien évidemment le plus li­mou­sin d’entre eux : Fran­çois Hol­lande.

La pa­ri coû­teux de fa­bri­quer dans l’Hexa­gone

Mais tout n’est pas rose pour la marque lan­cée en 1978 et re­prise il y a seize ans par Gilles At­taf. Fa­bri­quer dans l’Hexa­gone est un pa­ri coû­teux. « En 2000, toutes les en­tre­prises dé­lo­ca­li­saient. Nous sommes al­lés contre cette ten­dance en pro­dui­sant ici. Nous avons dû mon­ter en gamme, ré­duire les in­ter­mé­diaires. »

Confron­tée à des pro­blèmes de tré­so­re­rie, la société a de­man­dé de l’aide aux col­lec­ti­vi­tés lo­cales. La mai­rie (LR) de Li­moges, pro­prié­taire des bâ­ti­ments, a ac­cep­té un re­port des loyers tan­dis que la nou­velle ré­gion Aqui­taine - Poi­tou-Cha­rentes - Li­mou­sin s’est en­ga­gée à ac­cor­der 200 000 à 300 000 € de prêts de re­struc­tu­ra­tion.

Li­moges (Haute-Vienne). Gilles At­taf, le PDG de Smug­gler, pose dans la bou­tique de la marque avec la ma­chine à coudre de son père.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.