Bar­det le plus ré­sis­tant

Aujourd'hui en France - - SPORTS - Ba­gnères-de-Lu­chon (Haute-Ga­ronne) De l’un de nos en­voyés spé­ciaux Julien Jur­die, di­rec­teur spor­tif de Roa­min Bar­det à AG2R OLI­VIER FRAN­ÇOIS

IL A DE­MAN­DÉ quelques se­condes, un peu d’ombre, puis il a re­com­men­cé à pé­da­ler sur son vé­lo, per­ché sur des rou­leaux cette fois. Après cinq heures de course dans la mon­tagne, sous une cha­leur écra­sante, Ro­main Bar­det avait en­core be­soin de sa ma­chine pour éli­mi­ner des toxines. Tout en tour­nant les jambes, il s’est mis à ra­con­ter son étape, cal­me­ment, conscient de ses pos­si­bi­li­tés. Qua­trième à Lu­chon, neu­vième du général, à 23’’ de Froome seule­ment, le lea­deur d’AG2R ré­pond à toutes les at­tentes. Au mo­ment de quit­ter l’Hexa­gone pour un nou­veau juge de paix en An­dorre, il ap­pa­raît dé­sor­mais comme la meilleure chance fran­çaise au général. De loin.

« Les sen­sa­tions sont bonnes, c’est vrai, sou­ligne le cou­reur de 25 ans. J’ai at­ta­qué dans le der­nier col mais, juste après, j’ai eu be­soin de souf­fler et j’ai été sur­pris par l’of­fen­sive de Froome. L’équipe Sky a fait une dé­mons­tra­tion de force et nous a un peu as­phyxiés, mais je suis sa­tis­fait car j’ai tou­jours du mal dans les pre­mières étapes de mon­tagne et, cette an­née, ça semble all er bi en mieux. Comme, en plus, je pré­fère les Alpes… Je n’ai ja­mais pré­ten­du vou­loir ga­gner le Tour, mais je ne me fixe au­cune li­mite. Il y a plein de places à prendre der­rière Froome. »

A ses cô­tés, Julien Jur­die, son di­rec­teur spor­tif, ac­quiesce : « Nous étions in­quiets mais Ro­main était bien et il est res­té at­ten­tif. Il a fait preuve d’au­dace. C’est dans sa na­ture et c’est de bon 0au­gure pour la suite. » Les autres Tri­co­lores ont été net­te­ment moins à la fête. War­ren Bar­guil, le jeune lea­deur de GiantAl­pe­cin (24 ans), qui a dé­bour­sé 1’41’’, n’a pas mas­qué sa dé­cep­tion. « C’est peu et beau­coup à la fois, peste-t-il. Je suis éner­vé car tout le monde n’a pas col­la­bo­ré dans le groupe des pour­sui­vants pour es­sayer de re­ve­nir dans la des­cente. Cer­tains sont là et sont contents. » Autre es­poir, Ju­lian Ala­phi­lippe, le néo­phyte de 24 ans, lui, a com­plè­te­ment som­bré. Il a fi­ni à 25’54’’. « Je conti­nue mon ap­pren­tis­sage, lâche le cou­reur d’Etixx-Quick Step mar­qué par la fa­tigue. Des étapes comme cel­le­là sont des­ti­nées aux vrais grim­peurs. J’es­père tou­jours en ga­gner une d’ici à la fin du Tour. »

« C’est dans sa na­ture et c’est de bon au­gure pour la suite »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.