Quelle niaque, Louise At­taque !

Pre­mière étape de notre Tour de France : le festival les Dé­fer­lantes dans le cadre idyl­lique d’Ar­ge­lès-sur-Mer. Et pre­mières ve­dettes de notre cam­ping-car : le trio de ro­ckeurs lé­gen­daires re­for­mé après dix ans d’ab­sence.

Aujourd'hui en France - - VOTRE SOIRÉE TÉLÉVISION - Ar­ge­lès-sur-Mer (Py­ré­nées-Orien­tales) De nos en­voyés spé­ciaux ÉRIC BU­REAU PHO­TOS ET VI­DÉOS : JEAN-BAP­TISTE QUEN­TIN

DE L’AIR FRAIS ou du si­lence pour dor­mir ? Ou­vrir les fe­nêtres du cam­ping-car ou les fer­mer pour évi­ter le ron­ron du ca­mion fri­go­ri­fique du ven­deur de ke­babs en contre­bas ? Il a fal­lu choi­sir, deux nuits du­rant, aux 10es Dé­fer­lantes d’Ar­ge­lès-surMer (Py­ré­nées-Orien­tales), que nous avons choi­sies comme pre­mière halte de notre Tour de France.

Mal­heu­reu­se­ment, les mu­si­ciens du groupe rock Louise At­taque n’ont pas eu le choix ven­dre­di soir. On a fait tour­ner la cli­ma­ti­sa­tion du ta­bleau de bord, mais le cam­ping-car res­tait bouillant lorsque Gaë­tan Rous­sel, le chan­teur-gui­ta­riste, le bas­siste Ro­bin Feix et le vio­lo­niste Ar­naud Samuel y sont en­trés… avec leurs ins­tru­ments, pour chan­ter dans notre ha­bi­tacle. Mal­gré la cha­leur in­fer­nale, qui les fai­sait suer à grosses gouttes, ils nous ont of­fert une su­perbe ver­sion acous­tique d’« Un peu de pa­tience », poi­gnante chan­son de leur qua­trième al­bum, ce­lui du grand re­tour, « Ano­ma­lie », et un en­tre­tien. beau­coup de par­tage et de bien­veillance, et on surfe des­sus », se ré­jouit Ar­naud. Leur re­tour était-il un dé­fi ? « Une joie sur­tout, ré­pond Gaë­tan. On a créé ce groupe pour être en­semble sur scène, mais on avait besoin de nou­velles chan­sons pour se ré­ap­pri­voi­ser. »

Pen­dant dix ans, cha­cun a me­né sa barque, gran­di en so­lo ou dans d’autres pro­jets col­lec­tifs. « On s’est sui­vis mais on se re­dé­couvre quand même, avoue Ro­bin. D’ailleurs, on a dé­ci­dé de tout chan­ger, en stu­dio et sur scène. Et le grand kif, c’est jus­te­ment toutes ces nou­veau­tés entre nous. » « On n’est pas très nos­tal­giques, on re­garde de­vant », confirme Gaë­tan. Après chaque concert, le trio fait un de­brief avec son équipe. « C’est un ren­dez-vous très pré­cieux, com­mente Ro­bin. On a besoin d’avoir le re­tour de ceux qui tra­vaillent comme des bêtes pour qu’on joue dans les meilleures condi­tions. Ces mo­ments scellent l’équipe. »

Pro­fi­ter, c’est bien le leit­mo­tiv de Louise At­taque, 22 ans d’âge et re­cord­man de la plus grosse tour­née des fes­ti­vals, cet été, avec 25 dates. En­fin li­bé­rés de notre étuve, Ro­bin Feix a pris le temps de des­si­ner Louise, la fillette porte-bon­heur aux grands yeux, sur notre gui­tare Gib­son, tan­dis que Gaë­tan Rous­sel et Ar­naud Samuel ont fait une pé­tanque avec les or­ga­ni­sa- teurs du festival. On ne sait pas s’ils ont rem­por­té la par­tie, mais ils ont ga­gné la sui­vante. Leur concert, dans la nuit ca­ta­lane, a fait un triomphe. Et ils sont res­tés long­temps sur scène à par­ta­ger le plai­sir des re­trou­vailles avec 12 000 fans sur une chan­son de Queen on ne peut mieux choi­sie : « Don’t Stop Me Now ». VI­DÉO @Eric_Bu­reau le­pa­ri­sien.fr Louise At­taque en live dans notre cam­ping-car

Ar­ge­lès-sur-Mer (Py­ré­nées-Orien­tales), sa­me­di. Après dix an­nées d’ab­sence, le groupe Louise At­taque re­prend la route des fes­ti­vals. Cet été, ils sont à l’af­fiche de 25 fes­ti­vals, un re­cord. Leur concert ce week-end aux Dé­fer­lantes a ras­sem­blé 12 000 fans ra­vis de leur re­tour.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.