L’an­née des pre­miers

L’été 1936 a mar­qué un tour­nant dans la so­cié­té fran­çaise avec la mise en oeuvre des congés payés et... du billet po­pu­laire de congés an­nuel. Les grandes va­cances ve­naient d’être créées.

Aujourd'hui en France - - VOTRE SOIRÉE TÉLÉVISION - AY­ME­RIC RENOU ET JULES BRUSSEL

es va­cances pour tous. Voi­ci la pro­messe, te­nue pour la pre­mière fois de l’his­toire de France, de cet été 1936. L’acte dé­clen­cheur est la vic­toire du Front po­pu­laire aux élec­tions lé­gis­la­tives du 3 mai qui dé­bouchent sur un im­por­tant mou­ve­ment so­cial. Plus de deux mil­lions de tra­vailleurs mul­ti­plient grèves et oc­cu­pa­tions d’usines pour ob­te­nir de meilleures condi­tions de tra­vail.

Le nou­veau pré­sident du Conseil, Léon Blum, y est sen­sible et par­ti­cipe à la mise en place des ac­cords de Ma­ti­gnon, si­gnés dans la nuit du 7 au 8 juin. Conclus entre la CGT et le pa­tro­nat de la Con­fé­dé­ra­tion gé­né­rale de la pro­duc­tion fran­çaise, ils aug­mentent les sa­laires, fixent la du­rée du tra­vail à qua­rante heures, éta­blissent le droit syn­di­cal et offrent deux se­maines de congés payés aux ou­vriers. Quatre jours plus tard, le mou­ve­ment s’achève, no­tam­ment grâce à l’in­ter­ven­tion du se­cré­taire gé­né­ral du PCF, Mau­rice Tho­rez, qui dé­clare : « Il faut sa­voir ter­mi­ner

Dune grève dès que sa­tis­fac­tion a été ob­te­nue. » L’été ar­rive et les classes po­pu­laires dé­couvrent, en­core mi­no­ri­tai­re­ment, les joies des sta­tions bal­néaires, in­ima­gi­nables jusque-là : être payé… à ne rien faire ! On va en « congés » — on ne parle pas en­core de grandes va­cances — presque à l’oeil et en train grâce au « billet po­pu­laire de congés an­nuel ». Les ou­vriers se heurtent par­fois à la bour­geoi­sie en place, plu­tôt hos­tile au par­tage d’un es­pace qui lui était, dé­ter­mi­nisme so­cial oblige, tra­di­tion­nel­le­ment ré­ser­vé.

En cet été 1936, l’heure est à l’in­sou­ciance. L’Europe com­mence tou­te­fois à se dé­chi­rer et les na­tio­na­lismes à s’af­fir­mer. La guerre ci­vile es­pa­gnole éclate le 18 juillet. L’Al­le­magne d’Hit­ler et l’Ita­lie de Mus­so­li­ni pré­parent leur rap­pro­che­ment qui abou­tit, en no­vembre, à un pacte com­mun an­ti­com­mu­niste ral­lié par le Ja­pon. Trois ans plus tard, c’est la guerre.

Le bord de mer est une des­ti­na­tion pri­sée par les pre­miers bé­né­fi­ciaires des congés payés et des billets de train an­nuels à ta­rif ré­duit. La Bre­tagne at­tire les ama­teurs de kayak en fa­mille.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.