Mi­chel Sa­pin pas ran­cu­nier avec le Por­tu­gal

Aujourd'hui en France - - ÉCONOMIE - M.P.

LE POR­TU­GAL « ne mé­rite pas » de sanc­tions exa­gé­rées, a es­ti­mé hier ma­tin le mi­nistre des Fi­nances, Mi­chel Sa­pin. Pour avoir pri­vé la France d’une vic­toire à l’Eu­ro 2016, sy­no­nyme d’eu­pho­rie col­lec­tive, de re­tour de la confiance et par ri­co­chet de la crois­sance ? Non, le mi­nistre des Fi­nances fai­sait al­lu­sion à la pro­cé­dure pour dé­fi­cit ex­ces­sif ou­verte la se­maine der­nière par la Com­mis­sion eu­ro­péenne contre Lis­bonne.

Le Por­tu­gal — qui était cen­sé ra­me­ner son dé­fi­cit à 2,5 % de son PIB en 2015 au lieu des 4,4 % consta­tés — se trouve « dans une si­tua­tion ob­jec­ti­ve­ment non conforme mais ex­cep­tion­nelle », a es­ti­mé Mi­chel Sa­pin.

Il faut dire que… la France elle-même n’est pas dans les clous du pacte de sta­bi­li­té. Se­lon la Com­mis­sion, le dé­fi­cit fran­çais de­vrait s’éta­blir à 3,4 % du PIB en 2016. Bruxelles at­tend da­van­tage d’ef­forts de la France… et at­ten­dra en­core, car Mi­chel Sa­pin a dé­fen­du hier l’aban­don de l’ob­jec­tif de 50 Mds€ pour le plan d’éco­no­mies pro­mis à la Com­mis­sion par le gou­ver­ne­ment, es­ti­mant que les at­ten­tats ter­ro­ristes avaient chan­gé la donne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.