Un bi­lan éco­no­mique in­es­pé­ré

Aujourd'hui en France - - SPORTS - VIC­TOR TASSEL ET GUILLAUME ZAMBAUX AY­ME­RIC RE­NOU

SI LA DÉ­FAITE des Bleus est une im­mense dé­cep­tion, les Fran­çais peuvent se conso­ler avec le bi­lan éco­no­mique de l’Eu­ro, meilleur que pré­vu. Le Centre de droit et d’éco­no­mie du sport (CDES) avait e s t i mé , e n d é b u t d ’ a n n é e , à 1,26 Md€ les dé­penses sup­plé­men­taires liées à l’Eu­ro, soit presque 0,1 % du PIB fran­çais sup­plé­men­taire. « On ta­blait sur 40 % d’étran­gers et 60 % de Fran­çais dans les stades, et c’était exac­te­ment l’in­verse, ex­plique Ch­ris­tophe Le­pe­tit, un des au­teurs de l’étude. Or, plus l es sup­por­teurs étran­gers sont nom­breux, plus l’im­pact sur l’éco­no­mie fran­çaise est po­si­tif. »

Se­lon les pre­mières es­ti­ma­tions, sur les 2,5 mil­lions de billets en vente, 1,5 mil­lion ont été ache­tés par des fans étran­gers. Autre fac­teur po­si­tif, leur du­rée de sé­jour a été plus longue que pré­vu. A Bor­deaux, par exemple, elle dé­passe en moyenne les six jours. « Dans cer­tains bars, les soirs de matchs, les com­mandes de bière ont re­pré­sen­té un chiffre d’af­faires de 4 500 € par heure », s’est fé­li­ci­té le maire, Alain Juppé.

1,93 Md€ de chiffre d’af­faires

Les at­ten­tats de jan­vier et no­vembre 2015 n’ont donc pas eu l’ef­fet dé­vas­ta­teur re­dou­té. « Nous avons ob­ser­vé une ac­ti­vi­té su­pé­rieure de 20 à 30 % dans les villes hôtes par rap­port à l’an­née der­nière », confirme Hervé Be­cam, vice-pré­sident de l’Union des mé­tiers et des in­dus­tries de l’hô­tel­le­rie (Umih). Pour Nice, Saint-Etienne, Lens et Lille, où le taux d’oc­cu­pa­tion frôle les 100 %, la réus­site est to­tale. Mar­seille, de son cô­té, table sur 180 M€ de re­tom­bées.

Le bi­lan est un peu plus contras­té à Lyon — avec un taux d’oc­cu­pa­tion de 70 % les deux pre­mières se­maines, qui a at­teint 85 % dès les 8es de fi­nale — et à Pa­ris. Dans la ca­pi­tale, les hô­te­liers ont pâ­ti de la grève des éboueurs et des ma­ni­fes­ta­tions contre la loi Tra­vail. Sans comp­ter la concur­rence achar­née d’Airbnb. « Le site pro­pose en­vi­ron 50 000 lo­ge­ments à Pa­ris, quand la ca­pa­ci­té hô­te­lière est de 60 000 chambres », souffle Hervé Be­cam. Se­lon la plate-forme de lo­ca­tion entre par­ti­cu­liers, au to­tal 250 000 per­sonnes ont pu se lo­ger grâce à son in­ter­mé­diaire du­rant l’Eu­ro.

Le grand ga­gnant dans l’af­faire reste évi­dem­ment l’UEFA. La com­pé­ti­tion a gé­né­ré 1,93 Md€ de chiffre d’af­faires pour un coût d’or­ga­ni­sa­tion de 1,1 Md€, soit un bé­né­fice de 830 M€ sur un mois, en aug­men­ta­tion de 34 % par rap­port à la der­nière édi­tion en Ukraine et en Po­logne en 2012.

Près de 21 mil­lions de té­lé­spec­ta­teurs de­vant M 6

La fi­nale de l’Eu­ro a été sui­vie, di­manche soir, par 20,8 mil­lions de té­lé­spec­ta­teurs sur M 6, soit 73 % de part d’au­dience, réa­li­sant au pas­sage le meilleur score de la té­lé fran­çaise de­puis dix ans. Il s’agit éga­le­ment du re­cord de l’his­toire de la chaîne, toutes émis­sions confon­dues. La de­mi-fi­nale Al­le­magne - France avait réuni, le 7 juillet, 19,2 mil­lions sur TF 1 et France - Is­lande, éga­le­ment dif­fu­sé sur la Six quatre jours plus tôt, 17,1 mil­lions. Pour France - Por­tu­gal, on dé­passe même les 22 mil­lions si on ajoute les 1,5 mil­lion d’in­ter­nautes connec­tés pour suivre la ren­contre sur leur smart­phone, ta­blette ou or­di­na­teur sur l’ap­pli­ca­tion de M 6 6 Play. Ce chiffre aug­mente en­core en te­nant compte des té­lé­spec­ta­teurs de BeIN Sports, l’autre chaîne ayant dif­fu­sé le match. Cette der­nière ne com­mu­nique pas ses au­diences mais re­ven­dique 3 mil­lions d’abon­nés. M 6 es­père pou­voir ré­ité­rer l’ex­ploit, car elle s’est por­tée candidate à l’ob­ten­tion des droits de re­trans­mis­sion des matchs des Bleus pour la pé­riode 20182022. Se­lon « l’Equipe », la chaîne se se­rait as­so­ciée à sa concur­rente TF 1 pour ré­pondre à cet ap­pel d’offres afin de faire bais­ser les en­chères.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.