Eder, la re­vanche du mal-ai­mé

Aujourd'hui en France - - SPORTS - Re­na­to Sanches, son co­équi­pier SYL­VIE DE MACEDO

LE 13 AOÛT PRO­CHAIN, le Lillois Eder risque d’en­tendre quelques sif­flets à l’oc­ca­sion du dé­pla­ce­ment de son équipe à Metz pour la re­prise du cham­pion­nat. L’at­ta­quant por­tu­gais est en ef­fet le bour­reau des Bleus, ce­lui qui, en pro­lon­ga­tion (109e), a ins­crit le but de la vic­toire. « Il n’a rien fait de mal, juste mouiller le maillot pour son pays, dé­dra­ma­tise Fré­dé­ric An­to­net­ti, son en­traî­neur au Losc. Je suis très content pour lui. »

Ce na­tif de Gui­née-Bis­sau de 28 ans, qui a gran­di au Por­tu­gal dans un or­phe­li­nat, est en tout cas le hé­ros in­at­ten­du des Lu­si­ta­niens. Dans cet Eu­ro, avant cette fi­nale, il n’avait dis­pu­té que treize mi­nutes (contre l’Is­lande et l’Au­triche en phase de poules). Il était d’ailleurs le mal-ai­mé de la sé­lec­tion, sur­nom­mé le « vi­lain pe­tit ca­nard » pour son manque d’ef­fi­ca­ci­té. Di­manche soir, l’homme aux 29 sé­lec­tions (pour quatre buts) est de­ve­nu un « ma­gni­fique cygne », se­lon les mots de son en­traî­neur.

En­tré en cours de jeu (79e), il est à l’ori­gine de deux des trois frappes ca­drées de son équipe (son but et une tête re­pous­sée par Llo­ris à la 104e), le tout en qua­rante et une mi­nutes de jeu. « Il a été un bon point d’ap­pui, il a ga­gné des bal­lons, gê­né les Bleus. C’est éga­le­ment un bon ré­cep­teur de centre et un bu­teur avec cette frappe sou­daine et très pré­cise. En quelques mi­nutes, il a mon­tré la pa­no­plie de son ta­lent », pré­cise An­to­net­ti. « Il le mé­rite. Il a été tel­le­ment cri­ti­qué. Or, au­jourd’hui, il a ins­crit le but le plus im­por­tant de l’his­toire du Por­tu­gal », s’en­thou­siasme son jeune co­équi­pier Re­na­to Sanches.

Iro­nie de l’his­toire, Lille est le club qui a cer­tai­ne­ment per­mis à Eder d’être pré­sent à cet Eu­ro. Prê­té à la for­ma­tion nor­diste en jan­vier, après une mau­vaise ex­pé­rience en An­gle­terre à Swan­sea, l’an­cien joueur de Bra­ga a brillé lors de cette moi­tié de sai­son avec six buts et quatre passes dé­ci­sives. Dès la fin mai, le Losc a d’ailleurs le­vé l’op­tion d’achat de son prêt (4,5 M€) pour l’en­ga­ger quatre ans. « Il s’est re­lan­cé dans notre cham­pion­nat. Mais il le doit à ses qua­li­tés, es­time le coach lillois. C’est un guer­rier, un at­ta­quant al­truiste et qui marque des buts. Et, en plus, c’est un homme très at­ta­chant et qui parle dé­jà cou­ram­ment fran­çais. » Pas cer­tain, en re­vanche, qu’il soit ac­cueilli en hé­ros à Lille dans deux se­maines.

« Le but le plus im­por­tant de l’his­toire du Por­tu­gal »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.