Le Pr Gui­mard re­met les co­pies

PRE­MIER BI­LAN DU TOUR. Après une se­maine de course, nous avons dé­li­vré notre bul­le­tin de notes aux fa­vo­ris et aux cou­reurs fran­çais avec les ap­pré­cia­tions du consul­tant RMC. Le pre­mier de la classe, Froome, confir­me­ra-t-il les es­poirs ?

Aujourd'hui en France - - SPORTS - An­dorre De l’un de nos en­voyés spé­ciaux LIO­NEL CHAMI

L’ÉCOLE EST FI­NIE, mais sur le Tour c’est l’heure d’un pre­mier bul­le­tin après un pre­mier « tri­mestre » qui comp­tait au pro­gramme la Manche, le Mas­sif cen­tral et les Py­ré­nées. Les très bons élèves Mark Ca­ven­dish — trois vic­toires, à Utah Beach (1re étape), An­gers (3e) et Mon­tau­ban (6e) — et Pe­ter Sa­gan — vic­toire à Cher­bourg (2e) et Maillot jaune pour la pre­mière fois — ont d’ores et dé­jà re­çu les fé­li­ci­ta­tions du ju­ry. Nous avons dé­li­vré une note aux prin­ci­paux fa­vo­ris et aux Fran­çais les plus en vue. Cy­rille Gui­mard (consul­tant RMC) a en­suite ac­cep­té de dé­li­vrer ses ap­pré­cia­tions (notes en bleu).

LES FA­VO­RIS

Ch­ris Froome (Sky, Maillot jaune). Les voyants sont au vert pour Ch­ris qui ne doit pas s’en­dor­mir sur ses lau­riers tou­te­fois, son avance n’étant pas énorme. Bon tra­vail ce­pen­dant. Il a mon­tré son ap­ti­tude à sa­voir s’en­tou­rer et une cer­taine ca­pa­ci­té d’im­pro­vi­sa­tion. La suite du pro­gramme de­vrait lui conve­nir, le Ven­toux jeu­di et le contre-la-montre ven­dre­di. Nai­ro Quin­ta­na (Mo­vis­tar, 4e à 23’’). Nai­ro est tou­jours dans les pre­miers, il suit très bien mais doit ab­so­lu­ment par­ti­ci­per da­van­tage. Il doit aus­si se mon­trer plus at­ten­tif, pour évi­ter de se faire sur­prendre comme au som­met de Pey­re­sourde sa­me­di. Ce­la étant, l’épreuve est en­core longue et les oc- ca­sions de se dis­tin­guer ne man­que­ront pas pour un gar­çon de sa qua­li­té. Fa­bio Aru (As­ta­na, 13e à 1’23’’). Pour sa pre­mière ap­pa­ri­tion sur le Tour, Fa­bio, 26 ans, a bou­clé un pre­mier tiers de course très sa­tis­fai­sant. Des quelques out­si­ders em­bus­qués au clas­se­ment, le vainqueur de la Vuel­ta 2015 semble un des plus à même de te­nir la dis­tance. D’au­tant que son équi­pier Vincenzo Nibali, 37e à 34’14’’, ne lui conteste plus le com­man­de­ment. Ri­chie Porte (BMC/14 à 2’10’’). Ri­chie, qui a v a i t bêt e - ment per­du 1’45’’ sur cre­vai­son dès le 2e jour, n’a ces­sé de re­mon­ter au clas­se­ment de­puis lors. Sa pré­sence aux avant-postes di­manche té­moigne de son bon ni­veau ac­tuel. Doué en mon­tagne et en contre-la-montre, bien en­tou­ré, l’an­cien ca­ma­rade de Froome peut se re­mettre à rê­ver de po­dium. L’avis de Cy­rille Gui­mard : « Pour moi, Froome et Quin­ta­na sont à éga­li­té. Il ne s’est rien pas­sé entre eux deux, à part cette des­cente de Froo- me (sa­me­di dans Pey­re­sourde). Le Co­lom­bien a dé­ci­dé de ne pas bou­ger ou peut-être lui a-t-on de­man­dé. Di­manche ( NDLR : vers An­dorre-Ar­ca­lis), ça ne lui ser­vait à rien d’at­ta­quer, si­non à prendre 5 se­condes. Si des at­taques se sont pro­duites dans le fi­nal, de la part de Yates, Mol­le­ma et Dan Mar­tin, c’est qu’ils ont sen­ti que Froome était court. Il est al­lé les cher­cher mais ne pou­vait pas faire da­van­tage. Le ni­veau d’en­semble était très ho­mo­gène. Le seul dont on ne sait rien, c’est Quin­ta­na, ça em­bête la concur­rence et c’est très bien. Si j’avais été son di­rec­teur spor­tif, on au­rait cou­ru comme il l’a fait. »

LES FRAN­ÇAIS

Ro­main Bar­det (AG2R-la Mon­diale, 6e à 44’’). A part un tout pe­tit re­lâ­che­ment dans Ar­ca­lis di­manche qui lui a coû­té 21’’, Ro­main réa­lise un sans-faute jus­qu’ici. La route est longue et se­mée d’em­bûches. No­tam­ment le chro­no de ven­dre­di, ce n’est pas sa spé­cia­li­té. Mais s’il conti­nue sur cette lan­cée, il peut as­pi­rer au top 5 à Pa­ris. War­ren Bar­guil ( Giant, 15e à 2’51’’). War­ren a par­fois ren­con­tré des dif­fi­cul­tés à suivre les meilleurs dans les Py­ré­nées mais, fi­dèle à lui-même, il s’est ac­cro­ché et reste en course pour un bon clas­se­ment, vrai­sem­bla­ble­ment meilleur que sa 14e place l’an der­nier pour sa pre­mière par­ti­ci­pa­tion. Pierre Rol­land (Can­non­dale, 17e à 4’01’’). Elève ré­ser­vé et ap­pli­qué, Pierre en­tre­prend de suivre les meilleurs avec plus ou moins de bon­heur. Dé­jà un peu distancé au clas­se­ment, no­tam­ment après sa chute, sa ré­gu­la­ri­té peut lui per­mettre de re­mon­ter un peu, si tout se passe bien. Thibaut Pi­not (FDJ, 27e à 15’39’’). Pas­sé au tra­vers dès la 1r e étape des Py­ré­nées, Thibaut n’a pas été à la hau­teur des es­poirs pla­cés en lui. Il doit ab­so­lu­ment ré­agir, ce qu’il a en­tre­pris sans tar­der en en­dos­sant le maillot de la mon­tagne. Seule une vic­toire de pres­tige, comme celle de l’Al­ped’Huez dans les mêmes cir­cons­tances que l’an der­nier, pour­rait lui per­mettre de sau­ver la face. Ju­lian Ala­phi­lippe (Etixx, 45e à 40’37’’). Nou­veau ve­nu sur le Tour, Ju­lian a dé­mar­ré en fan­fare, de­van­cé seule­ment par Sa­gan à Cher­bourg. Long­temps 2e du gé­né­ral et por­teur du maillot blanc quatre jours du­rant, il a bais­sé pa­villon dans les Py­ré­nées. Une vic­toire d’étape est tou­jours dans ses cordes, à condi­tion de ré­agir. Bryan Co­quard ( Di­rect Ener­gie, 2e à Li­moges). Bryan ri­va­lise dé­sor­mais avec des ca­ma­rades du sprint plus âgés et plus cos­tauds, comme en té­moignent sa 3e place à An­gers et sur­tout sa 2e place der­rière Mar­cel Kit­tel à Li­moges, pour 28 mm. Sa per­sé­vé­rance se­ra ré­com­pen­sée tôt ou tard. L’avis de Cy­rille Gui­mard : « J’at­ten­dais une pré­sence fran­çaise plus consis­tante au re­gard de ce qui s’est pas­sé de­puis le dé­but de l’an­née. Nor­ma­le­ment, Pi­not, Rol­land, Bar­guil, Bar­det et Ala­phi­lippe, sous ré­serve, de­vraient être dans la mi­nute au clas­se­ment gé­né­ral, et il n’y a que Bar­det qui y est. Quant à Co­quard, fi­na­le­ment, il n’a fait qu’une fois 3e et une fois 2e. Je ne cri­tique pas son équipe mais il lui manque un mec ou deux pour le lan­cer cor­rec­te­ment. Ça ne veut pas dire qu’il fait un mau­vais Tour ni qu’il ne ga­gne­ra pas d’étape. Je suis un peu dé­çu par Ala­phi­lippe. Je pen­sais qu’il pou­vait jouer dans un autre re­gistre. Dans sa tête, il n’était pas là pour ac­com­pa­gner les cos­tauds. Alors qu’on sait qu’il grimpe, il n’a pas ga­gné le Tour de Ca­li­for­nie et fait 6e du Dau­phi­né sans grim­per. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.