Pi­not n’a pas que les pois en tête

Aujourd'hui en France - - SPORTS - An­dorre-la-Vieille (An­dorre) De l’un de nos en­voyés spé­ciaux Marc Ma­diot, le ma­na­geur de la FDJ DA­VID OPOCZYNSKI

L’INTRO de « Sa­tis­fac­tion » des Rol­ling Stones ré­sonne. Marc Ma­diot dé­croche son té­lé­phone. « Al­lô ? Je peux vous rap­pe­ler tout à l’heure, je suis en confé­rence de presse », glisse le ma­na­geur de l’équipe FDJ. Dans le sa­lon vi­tré de son hô­tel, Ma­diot était en train de s’adres­ser aux journalistes : « Je suis à votre dis­po­si­tion en at­ten­dant que notre cou­reur re­vienne de sa sor­tie de dé­com­pres­sion… »

Thibaut Pi­not ar­ri­ve­ra quelques mi­nutes plus tard. Au coeur de ses ré­ponses, cet aveu : « De­puis le mois de mai, je n’étais pas se­rein. J’étais vrai­ment fa­ti­gué, pas bien. Je n’ai ja­mais re­trou­vé ces sen­sa­tions qui me font vrai­ment dire que je suis ca­pable de réa­li­ser des numéros. Je n’ai comp­té que deux jours où j’ai été bien. Donc, quand je suis ar­ri­vé sur le Tour, je n’étais pas confiant. »

Ce constat dres­sé, le camp de la FDJ a bien ré­agi. « On a bas­cu­lé très vite sur une autre op­tion, ex­plique Ma­diot. Par ex­pé­rience, je sais qu’il ne faut pas res­ter trop long­temps sur un mau­vais sché­ma. Si­non on sombre. Al­ler cher­cher des points au Tour­ma­let, c’est ce qui lui a peut-être per­mis d’avoir le maillot à pois di­manche. Au­jourd’hui on est là, à la pre­mière jour­née de re­pos, et Thibaut est dans le match. »

Fort de ces nou­veaux ob­jec­tifs, plus en rap­port avec ses sen­sa­tions ac­tuelles, Pi­not se pro­jette : « Si je ter­mine avec le maillot à pois et une vic­toire d’étape, on pour­ra dire que c’est un Tour cor­rect voire bien. Après, mon vrai ob­jec­tif c’était le po­dium. Là ça au­rait vrai­ment été un Tour réus­si. » Et s’il ve­nait à ne ra­me­ner que le maillot à pois ? « Ce se­rait un bi­lan mi­ti­gé parce que je ne peux pas me sa­tis­faire de ça », dit-il.

Bras croi­sés sur la table, il ajoute en­core : « Ce n’était pas mon but de lâ­cher dès la pre­mière étape de mon- t a g n e , mai s j e pré­fère que ça ar­rive dès le pre­mier jour plu­tôt que dans la der­nière se­maine. » Une belle ma­nière d’écar­ter dé­fi­ni­ti­ve­ment tout risque d’in­cen­die. Pas éton­nant de la part de ce­lui qui, quelques mi­nutes plus tard, ré­pon­dra « pom­pier » à la ques­tion de la jeune jour­na­liste en herbe de l’as­so­cia­tion Mé­dia Pit­chounes ve­nue lui de­man­der quel mé­tier il au­rait ai­mé faire s’il n’avait pas été cy­cliste.

« Thibaut est dans le match »

le­pa­ri­sien.fr Thibaut Pi­not : le Tour de France, cette « ga­lère »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.