« J’aime al­ler au char­bon »

TF 1, 19 HEURES. Ni­kos Alia­gas a lan­cé hier « 19 h Live », nou­velle émis­sion où il s’ar­rête sur plu­sieurs su­jets d’ac­tua­li­té. Loin de « The Voice » ou de « 50 mi­nutes in­side » qu’il pré­sente tout au long de l’an­née.

Aujourd'hui en France - - TÉLÉVISION ET MÉDIAS - Pro­pos re­cueillis par SAN­DRINE BAJOS

IL RE­VIENT à s e s p r e mi è r e s amours Ni­kos Alia­gas, ani­ma­teur star de « The Voice » a pris hier les com­mandes de « 19h Live ». Une émis­sion quo­ti­dienne d’ac­tua­li­té dif­fu­sée du lun­di au ven­dre­di à 19 heures sur TF 1. Quel est le con­cept ? NI­KOS ALIA­GAS. C’est un ma­ga­zine po­pu­laire de qua­li­té qui va trai­ter des su­jets évo­qués dans l’ac­tua­li­té mais pas as­sez dé­ve­lop­pés. Avec le ton dé­ca­lé du di­ver­tis­se­ment et le sé­rieux du jour­na­lisme, nous ré­pon­dons aux ques­tions que les Fran­çais se posent sur la so­cié­té. Nous vou­lons don­ner de la pro­fon­deur à des su­jets aus­si va­riés que « La vie de ber­ger en 2016, c’est quoi ? » « la four­rière comment ça marche ? » ou en­core « de plus en plus de Fran­çais font du sport dans la boue, pour­quoi ? ». A chaque émis­sion nous trai­tons 5 à 6 su­jets. Vous re­pre­nez votre cas­quette de jour­na­liste ? C’est mon pre­mier job, j’ai été grand re­por­ter et pré­sen­ta­teur du 20 Heures en Grèce. Le stu­dio est d’ailleurs pen­sé comme une salle de ré­dac­tion.

« Il y a un vrai chal­lenge à re­le­ver car au­jourd’hui, les gens ont soif de ra­pi­di­té »

Je suis en­tou­ré d’une di­zaine de journalistes qui ra­content l’ac­tua­li­té au­tre­ment, avec ma­lice, en­ga­ge­ment et bonne hu­meur ! Cer­tains sont « les en­qui­qui­neurs », des spé­cia­listes de l’ar­gent pu­blic et des gas­pillages, d’autres, « les dé­ni­cheurs » sillon- nent la France pour y dé­bus­quer les his­toires in­so­lites. Il y a aus­si « les in­fil­trés » qui s’im­mergent dans le quo­ti­dien de Fran­çais qui ont une vie peu or­di­naire et en­fin, « les en­quê­teurs people », à la re­cherche des des­sous de l’ac­tua­li­té des stars. Quel est l’en­jeu pour vous ? C’est nou­veau. Ce n’est donc pas ga­gné, et c’est en di­rect. J’aime al­ler au char­bon et il y a un vrai chal­lenge à re­le­ver, car au­jourd’hui les gens ont soif de ra­pi­di­té. Ils vivent dans le di­rect des ré­seaux so­ciaux, où il y a à boire et à man­ger puis­qu’on y trouve des in­fos mais aus­si de la pro­pa­gande, des non-évé­ne­ments… Alors qu’à la té­lé, en di­rect, il faut être plus ri­gou­reux, et nous al­lons l’être ! On vous re­trouve à la ren­trée ? L’émis­sion va être tes­tée pen­dant quinze jours, et si elle plaît mes pa­trons dé­ci­de­ront de la suite à lui don­ner à la ren­trée. Vous al­lez être à nou­veau pa­pa (il a dé­jà une pe­tite Agathe, 3 ans et de­mi) ? Nous se­rons ef­fec­ti­ve­ment bien­tôt quatre… La fa­mille s’agran­dit

Ni­kos Alia­gas dans le stu­dio de « 19 h Live », pen­sé comme une salle de ré­dac­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.