Ça va mieux pour la 4G, sauf à la cam­pagne

TÉ­LÉ­COMS. Le dé­bit moyen de la 4G est pas­sé de 14 à 18 mé­ga­bits par se­conde, une amé­lio­ra­tion qui cache de fortes dis­pa­ri­tés entre grandes villes et zones ru­rales.

Aujourd'hui en France - - ÉCONOMIE - VIC­TOR TAS­SEL

AU ROYAUME des opé­ra­teurs, Orange reste le roi. L’Au­to­ri­té de ré­gu­la­tion des com­mu­ni­ca­tions élec­tro­niques et des postes (Ar­cep) a pu­blié, hier, son en­quête an­nuelle sur la qua­li­té des ser­vices mo­biles. Près de 600 000 me­sures ont été réa­li­sées en 2G, 3G et 4G sur l’en­semble du ter­ri­toire et dans les tran­sports entre avril 2015 et juin 2016. Et le constat est le même que lors des trois der­nières an­nées : Orange reste pre­mier, sui­vi par Bouygues Té­lé­com et SFR, au coude-à-coude. Free Mo­bile ar­rive en queue de pe­lo­ton.

Le dé­ploie­ment de la 4G se pour­suit. Chaque opé­ra­teur a élar­gi sa cou­ver­ture d’en­vi­ron 40 000 km² (7 % du ter­ri­toire). Dans ce domaine, Orange est le lea­deur, avec une cou­ver­ture de 35 % du ter­ri­toire. Bou- ygues ar­rive juste der­rière avec 31 %, de­vant Free (26 %). Le cancre est SFR, avec 21 % du ter­ri­toire cou­vert seule­ment. Consé­quence di­recte : le dé­bit de l’In­ter­net mo­bile conti­nue de s’ac­croître. Il est pas­sé de 14 mé­ga­bits par se­conde (mb/s) en moyenne sur le ter­ri­toire na­tio­nal en 2015 pour at­teindre 18 mb/s cette an­née. Il a même été mul­ti­plié par six de­puis 2010.

40 % de la po­pu­la­tion ru­rale d’ici jan­vier 2017

Mais les chiffres chutent à me­sure que l’on s’éloigne du mi­lieu ur­bain. Les dis­pa­ri­tés géo­gra­phiques sont gi­gan­tesques. En zone dense, les villes de plus de 400 000 ha­bi­tants, le dé­bit moyen me­su­ré avec un té­lé­phone 4G s’élève à 30 mb/s. Les zones in­ter- mé­diaires, les ag­glo­mé­ra­tions entre 10 000 et 400 000 ha­bi­tants, se trouvent dans la moyenne na­tio­nale, à 18 mb/s. Les zones ru­rales, elles, sont loin der­rière avec un dé­bit moyen de 6 mb/s ! Pis, la per­for­mance a été a mé­li or é e dans l e s g r a ndes e t moyennes villes — le dé­bit moyen était de 22 mb/s et 12 mb/s en 2015 —, alors qu’il est exac­te­ment le même d’an­née en an­née à la cam­pagne. Pour une rai­son très simple. « C’est la 4G qui per­met le haut dé­bit sur le mo­bile. Or elle n’est pas pré­sente à la cam­pagne, alors for­cé­ment le dé­bit reste le même », ex­plique Be­noît Lou­truel, pré­sident de l’Ar­cep. L’ob­jec­tif mi­ni­mum im­po­sé aux opé­ra­teurs est de cou­vrir 40 % de la po­pu­la­tion ru­rale d’ici jan­vier 2017.

Le dé­bit de l’In­ter­net mo­bile conti­nue de s’ac­croître sur le ter­ri­toire na­tio­nal et a été mul­ti­plié par six de­puis 2010.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.