« Nous te­nons bon pour les en­fants »

TUE­RIE DE MA­GNAN­VILLE. Jean-Paul Sal­vaing, père du po­li­cier as­sas­si­né avec sa com­pagne dans les Yve­lines, se confie. Un grand-père pro­tec­teur et un homme digne.

Aujourd'hui en France - - FAITS DIVERS - Propos recueillis par HEN­DRIK DE­LAIRE

IL Y A UN MOIS, Jean-Bap­tiste Sal­vaing et sa com­pagne Jes­si­ca Sch­nei­der étaient sau­va­ge­ment as­sas­si­nés à leur do­mi­cile de Ma­gnan­ville (Yve­lines) par le ter­ro­riste La­ros­si Ab­bal­la. Le meurtre de ce couple de po­li­ciers a sus­ci­té une im­mense émo­tion et une vague d’in­di­gna­tion dans tout le pays. Un drame qui a lais­sé orphelins deux gar­çons de 3 et 11 ans (le plus âgé des deux, Hu­go, est né d’un pre­mier ma­riage). Le plus jeune est dé­sor­mais sous la tu­telle de ses grand­spa­rents à Pé­ze­nas dans l’Hé­rault, où le couple a été in­hu­mé. Jean-Paul Sal­vaing, le père de Jean-Bap­tiste, ra­conte avec di­gni­té comment sa fa­mille tente de sur­mon­ter ce drame. Dans quelle si­tua­tion vous trou­vez-vous un mois après le drame ? JEAN-PAUL SAL­VAING. Chaque jour, on es­saie d’avan­cer, c’est très dif­fi­cile de faire notre deuil mais nous te­nons bon pour les en­fants. Heu­reu­se­ment, nous avons été énor­mé­ment sou­te­nus aus­si bien par notre en­tou­rage que par les ha­bi­tants de Pé­ze­nas et les cour­riers de nom­breux ano­nymes. Ce­la fait chaud au coeur ! Comment vont vos deux pe­tits-fils ? Aus­si bien que possible. Ils ont tous les deux com­men­cé un sui­vi psy­cho­lo­gique qui les aide beau­coup. Hu­go a pu voir plu­sieurs matchs de l’Eu­ro, dont la fi­nale, et a même ren­con­tré An­toine Griez­mann en marge de France - Is­lande, c’est un geste qui l’a tou­ché. En ce mo­ment, ils sont tous les deux chez nous. Hu­go est en va­cances ici à Pé­ze­nas avec sa ma­man et Ma­thieu vit avec nous de­puis qu’il a quit­té l’hô­pi­tal. Al­lez-vous conser­ver la tu­telle de Ma­thieu ? Pour le mo­ment, nous avons la tu­telle pro­vi­soire de Ma­thieu jus­qu’à la fin du mois de sep­tembre et notre ren­contre avec le juge aux af­faires fa­mi­liales. Nous avons bon es­poir qu’il reste avec nous. Qu’at­ten­dez-vous de l’en­quête et de la jus­tice ? L’en­quête n’est pas notre prio­ri­té, ce­la ne sert à rien de res­sas­ser ce qui s’est pas­sé. Nous ac­cep­te­rons les conclu­sions de l’en­quête et de la jus­tice. De toute ma­nière, ce­la ne chan­ge­ra rien pour nous, ce­la ne nous ra­mè­ne­ra pas notre fils. Dé­sor­mais, nous as­pi­rons au calme et à la dis­cré­tion les plus ab­so­lus, nous n’avons pas vo­ca­tion à être sur le de­vant de la scène. Jean-Bap­tiste vous avait-il fait part de me­naces ré­centes ? Comme tous les po­li­ciers, il était in­quiet de ce qui pou­vait ar­ri­ver à sa fa­mille mais ne nous avait pas fait part de craintes ou de me­naces par­ti­cu­lières. Et s’il a été la cible de me­naces, il ne nous l’a peut-être pas dit pour ne pas nous in­quié­ter. Que va de­ve­nir la mai­son de Jean-Bap­tiste et Jes­si­ca ? Pour l’ins­tant, la mai­son est tou­jours sous scel­lés pour les be­soins de l’en­quête. Nous n’avons pas du tout dé­ci­dé ce que nous en fe­rons. Ce drame était-il évi­table se­lon vous ? Ça, je ne le sais pas. Les causes d’un tel drame sont mul­tiples. Je pense que cha­cun d’entre nous est un peu res­pon­sable et que nous de­vons faire notre mea culpa. Je ne suis pas là pour dire c’est la faute du po­li­tique du jour­na­liste ou du mu­sul­man mais, pour en ar­ri­ver à de telles ex­tré­mi­tés, c’est que notre so­cié­té a col­lec­ti­ve­ment lais­sé pas­ser quelque chose. Au­cune mu­ni­ci­pa­li­té ne sou­haite ac­cueillir la dé­pouille du ter­ro­riste, le com­pre­nez-vous ? Je ne connais pas le dos­sier mais il fau­dra bien que cet homme soit in­hu­mé quelque part.

« Dé­sor­mais, nous as­pi­rons au calme et à la dis­cré­tion les plus ab­so­lus »

Le meurtre de Jes­si­ca Sch­nei­der et Jean-Bap­tiste Sal­vaing, tous deux po­li­ciers, a sus­ci­té une im­mense émo­tion et une vague d’in­di­gna­tion. Le drame laisse orphelins deux gar­çons de 3 et 11 ans.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.