San-An­to­nio à do­mi­cile

Aujourd'hui en France - - VOTRE SOIRÉE TÉLÉVISION - Rieux-Mi­ner­vois (Aude)

« Ces livres-là, vous ne les trou­ve­rez pas à Mon­to­lieu. » La col­lec­tion de Pierre et Ca­the­rine Mo­rin a de quoi rendre ja­loux le plus poin­tu des mar­chands de po­lars. Ce couple de res­tau­ra­teurs à la re­traite a em­ma­ga­si­né de­puis soixante ans tous les ou­vrages de Fré­dé­ric Dard, sous son nom et ses pseu­do­nymes, dont le plus cé­lèbre, San An­to­nio. Avec leurs cen­taines de livres et de do­cu­ments sur l’écri­vain, ils ont créé, au coeur du vil­lage de Rieux-Mi­ner­vois, un mi­ni­mu­sée San An­to­nio d’autant plus sin­gu­lier qu’il se trouve… chez eux. « Notre res­tau­rant, ou­vert de­puis 1978, a fer­mé il y a six mois, mais le mu­sée reste ou­vert », sou­rit Pierre Mo­rin en nous ac­cueillant. Et il en est fier. « Tous les livres sont ori­gi­naux et cer­tains très rares », sou­ligne-t-il en mon­trant « le Tueur en pan­toufles », un des 50 exem­plaires d’un ro­man hu­mo­ris­tique de Dard sau­vés du pi­lon, ou un re­cueil de poèmes of­fert par la fille de l’écri­vain. Il a aus­si en­ca­dré une lettre ma­nus­crite de 1993 dans la­quelle Dard les re­mer­ciait cha­leu­reu­se­ment pour leur mu­sée et pro­met­tait de ve­nir. En 2002, deux ans après sa mort, c’est son fils Pa­trice qui a te­nu sa pro­messe.

Pas­sion­nés de longue date

Pierre Mo­rin est tom­bé dans la langue de Dard à 15 ans. « C’est ma mère, grande fan de po­lars, qui m’a ini­tié, dit-il. Je n’ai pas eu de père et j’ai tout ap­pris dans ses livres, l’amour, la vie. » Il l’a em­me­né dans toutes ses aven­tures de cui­si­nier, des bou­chons lyon­nais aux pa­que­bots qui le me­nait au Ja­pon et en An­tarc­tique, en pas­sant par la vil­la d’un mil­liar­daire de Los An­geles pour le­quel il tra­vailla un an. C’est là-bas qu’il a ren­con­tré Ca­the­rine, tout aus­si pas­sion­née de ro­mans po­li­ciers. Si vous êtes sym­pas, après la vi­site, ils vous mon­tre­ront leur confes­sion­nal, leur cui­sine en marbre de Cau­nesMi­ner­vois, « comme la ga­le­rie des glaces de Ver­sailles », et vous of­fri­ront un verre de mi­ner­vois.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.