Me­naces sur la pro­tec­tion de la mon­tagne Sainte-Vic­toire

Aujourd'hui en France - - EN FRANCE - MARC LERAS

UN MIL­LION de vi­si­teurs s’y pressent chaque an­née et elle est connue dans le monde en­tier grâce aux toiles de Paul Cé­zanne. Pour­tant, le site de la Sainte-Vic­toire à Aix-en-Pro­vence (Bouches-du-Rhône) se­rait en dan­ger, se­lon les agents char­gés de la sur­veillance et de l’en­tre­tien de ce patrimoine na­tu­rel.

Ra­va­gée par un gi­gan­tesque in­cen­die qui a du­ré trois jours en août 1989, la mon­tagne Sainte-Vic­toire a été prise en charge au len­de­main du si­nistre par un syn­di­cat mixte ras­sem­blant qua­torze com­munes, puis a été clas­sée en 2004 Grand Site de France par le mi­nis­tère de l’En­vi­ron­ne­ment. Vingt­trois agents à temps plein sont char­gés de la pro­tec­tion in­cen­die et de l’en­tre­tien des pay­sages, dont quinze gardes na­ture pré­sents sur le ter­rain.

Or, la créa­tion de la Mé­tro­pole AixMar­seille-Pro­vence doit en­traî­ner la dis­so­lu­tion du syn­di­cat mixte qui fi­nan­çait une par­tie de leur ac­ti­vi­té, même si son exis­tence a été ex­cep­tion­nel­le­ment pro­lon­gée jus­qu’au 1er jan­vier 2017. L’autre fi­nan­ceur, le con­seil dé­par­te­men­tal des Bou­ches­du-Rhône, a de son cô­té an­non­cé son désen­ga­ge­ment pro­gres­sif. Dans ce contexte flou, les em­bauches pré- vues ont été ge­lées et les agents, qui craignent pour la pé­ren­ni­té de leur struc­ture, ont lan­cé une pé­ti­tion sur In­ter­net, dé­non­çant « l e r i s que d’ un nou­vel i ncen­die ».

« Nous ai­mons notre tra­vail et sou­hai­tons conti­nuer à pré­ser­ver ce ter­ri­toire ex­cep­tion­nel connu de tous. Mal­heu­reu­se­ment, de­puis main­te­nant six mois, ce­la de­vient par­ti­cu­liè­re­ment dif­fi­cile et ce­ci nous at­triste pro­fon­dé­ment », écrit l’équipe du Grand Site. « La Mé­tro­pole doit re­prendre notre ac­ti­vi­té, et nos di­ri­geants, les élus mé­tro­po­li­tains, ont af­fi­ché leur sou­tien, mais à ce jour, ju­ri­di­que­ment, ils ne peuvent plus prendre au­cune dé­ci­sion. Ce­ci crée une si­tua­tion de blo­cage ins­ti­tu­tion­nel in­com­pa­tible avec nos ac­ti­vi­tés de ter­rain. »

S’ils com­prennent les in­quié­tudes des agents, les élus tentent de les apai­ser. « La Sainte-Vic­toire est un joyau, la Mé­tro­pole en est consciente », tem­père Pa­tri­cia Saez, la pré­si­dente du Grand Site. « Nous res­tons vi­gi­lants et j’es­père que nous se­rons en­ten­dus. » « Les agents doivent se ras­su­rer, la Mé­tro­pole se construit peu à peu, comme pour les syn­di­cats mixtes qui ont été dis­sous, tous les agents se­ront re­pris », in­dique-t-on à la Mé­tro­pole Aix-Mar­seille-Pro­vence.

La pé­ti­tion des agents dé­nonce une si­tua­tion de blo­cage ins­ti­tu­tion­nel

Clas­sée Grand Site de France en 2004, la mon­tagne Sainte-Vic­toire, près d’Aix-en-Pro­vence, est sur­veillée par des agents d’un syn­di­cat mixte ras­sem­blant 14 com­munes. La créa­tion de la Mé­tro­pole Aix-Mar­seille-Pro­vence plonge cette struc­ture dans l’in­cer­ti­tude.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.