Les va­cances de

A l’été 1976, le tou­risme de masse s’est lar­ge­ment dé­ve­lop­pé : les Fran­çais se ruent sur les routes pour al­ler cher­cher un peu de fraî­cheur sur les plages où souffle en­core l’es­prit beat­nik.

Aujourd'hui en France - - VOTRE SOIRÉE TÉLÉVISION - Textes : AY­ME­RIC RENOU ET MÉ­LA­NIE CORBIER

Tous les jours, nous vous ra­con­tons les va­cances de Fran­çais d’il y a 80, 70, 60, 50, 40 et 30 ans. Aujourd’hui, l’été 1976. LES VA­CANCES sont dé­fi­ni­ti­ve­ment po­pu­laires. En cet été 1976, plus de la moi­tié des ou­vriers, deux em­ployés sur trois et huit cadres sur dix plient ba­gage pour par­tir en voyage. On va dans un cam­ping, en ti­rant sa ca­ra­vane, ou on se rue à La Grande-Motte, sta­tion bal­néaire ul­tra­mo­derne et fonc­tion­nelle construite de toutes pièces pour sa­tis­faire ce nou­veau tou­risme de masse.

L’an­née est mar­quée par une sé­che­resse his­to­rique au prin­temps (le deuxième le plus sec du XXe siècle après ce­lui de 1959) que l’été trans­forme en vague de cha­leur étouf­fante. Le mer­cure at­teint 40 °C à Ar­ca­chon. Les va­can­ciers suf­foquent et les feux de fo- rêts se mul­ti­plient : en août, l’in­cen­die de la Pal­myre, près de Royan, ré­duit en cendres près de 1 000 ha en pleine zone tou­ris­tique.

A la té­lé­vi­sion, alors que TF 1 dif­fuse ses pre­mières émis­sions en cou­leurs, on suit les ex­ploits des ath­lètes lors des JO de Mon­tréal : le 10 par­fait de la Rou­maine Na­dia Co­ma­ne­ci en gym­nas­tique, et la mé­daille d’or de Guy Drut sur le 110 m haies. Tan­dis qu’en juillet, à Nice, Al­bert Spag­gia­ri exé­cute le « casse du siècle » à la So­cié­té gé­né­rale avec un bu­tin de 50 mil­lions de francs (7,6 M€), les Fran­çais rêvent de for­tune en tentant leur chance pour la pre­mière fois au Lo­to.

Noir­mou­tier (Ven­dée). A la fin des an­nées 1970, plus de deux tiers des Fran­çais partent lors des congés es­ti­vaux.

A l’époque, Bi­son futé n’hé­si­tait pas à mon­ter sur ses grands che­vaux. pen­ser ma 504 ! » semble « Ja­mais sans au lion. fi­dèle à la marque ce voya­geur

Haute-Sa­voie, en août 1976. La ca­ra­vane, c’est la li­ber­té, et on n’hé­site pas à la traî­ner sur des sites sau­vages pour al­ler jouer les Ro­bin­son dans la mon­tagne — avec un mi­ni­mum de con­fort quand même.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.