Pour Hol­lande et Valls, un cou­pable nom­mé Daech

Aujourd'hui en France - - NICE 14 JUILLET - A.D.

DANS LA NUIT de jeu­di à ven­dre­di, dans les en­trailles de la Place Beau­vau, Fran­çois Hol­lande et Ma­nuel Valls sont réu­nis au se­cret au­tour des prin­ci­paux di­rec­teurs du mi­nis­tère de l’In­té­rieur pour un « point de si­tua­tion », au centre in­ter­mi­nis­té­riel de crise. Quelques heures plus tôt, à Nice, un conduc­teur de ca­mion a fait des di­zaines de morts dans la foule mas­sée sur la pro­me­nade des An­glais. Sur le mo­ment, les choses pa­raissent claires. « Au­tour de la table, per­sonne n’a eu de doute sur la conno­ta­tion dji­ha­diste de l’at­taque », confie l’un des par­ti­ci­pants. D’après les pre­miers té­moi­gnages qui re­montent alors à Pa­ris, il n’y a certes pas de preuves tan­gibles qui per­mettent de l’as­su­rer for­mel­le­ment. « Mais le mode opé­ra­toire cor­res­pond à 100 % aux pré­co­ni­sa­tions de la pro­pa­gande dj i - ha­diste », re­lève une émi­nence du ren­sei­gne­ment. Et puis il y a la date sur­tout. Le 14 Juillet, la Fête na­tio­nale. « C’est évi­dem­ment une cible par­ti­cu­lière », pour­suit le même.

A 3 h 46 du ma­tin, lorsque le pré­sident prend la pa­role de­puis l’Ely­sée, il parle donc aux Fran­çais de « fa­na­tiques », de la « me­nace des ter­ro­ristes is­la­mistes », et an­nonce un ren­for­ce­ment de l’ac­tion de la France « en Sy­rie et en Irak ». Plus tard, à Nice, il en­fonce l e clou : « Ces actes ter­ro­ristes peuvent être com­man­di­tés de loin, d’Irak et de Sy­rie. »

Pour­tant, le groupe ter­ro­riste Etat is­la­mique qui sé­vit dans ces deux pays n’avait pas re­ven­di­qué, à l’heure où nous bou­clions ces lignes hier, l’at­taque de jeu­di. Sur les ré­seaux so­ciaux, ses par­ti­sans ju­bilent, mais au­cun com­mu­ni­qué de Daech n’est tom­bé. Les au­to­ri­tés fran­çaises sont-elles al­lées vite en be­sogne en éta­blis­sant un lien entre l’au­teur de l’at­taque de Nice et l’or­ga­ni­sa­tion ter­ro­riste qui opère en Sy­rie et en Irak ? Une pre­mière ré­ponse a été ap­por­tée hier par le pro­cu­reur de la Ré­pu­blique de Pa­ris. « Ce type d’ac­tion s’ins­crit et cor­res­pond très exac­te­ment aux ap­pels per­ma­nents au meurtre de ces or­ga­ni­sa­tions ter­ro­ristes », a as­su­ré Fran­çois Mo­lins.

« Cet at­ten­tat semble avoir été bien pré­pa­ré. Et la France est l’en­ne­mi nu­mé­ro un de Daech », abonde un fin connais­seur du dos­sier, convain­cu que l es l i ens entre l’au­teur du car­nage de Nice et la mou­vance dji­ha­diste fi­ni­ront par être avé­rés. En at­ten­dant, les ser­vices de ren­sei­gne­ment re­doutent que cette at­taque sus­cite un ef­fet d’ému­la­tion. « Il peut y avoir la ten­ta­tion du mi­mé­tisme », s’in­quiè­tet-on en haut lieu.

Liens avec le groupe Etat is­la­mique : les au­to­ri­tés fran­çaises sont-elles al­lées vite en be­sogne ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.