Froome marche sur le Tour

Le Maillot jaune, so­lide deuxième du contre-la-montre, as­soit un peu plus sa do­mi­na­tion.

Aujourd'hui en France - - SPORTS - La Ca­verne du Pont-d’Arc (Ar­dèche) De l’un de nos en­voyés spé­ciaux LIO­NEL CHA­MI

UN CRÊPE NOIR or­nant la manche droite de son maillot jaune, Ch­ris­to­pher Froome s’est dit hier trop af­fec­té par la tra­gé­die de Nice pour évo­quer l’as­pect spor­tif. Tant sa « mise à pied » de jeu­di dans l’étape du Ven­toux jeu­di que la bonne opé­ra­tion réa­li­sée hier dans le contre-la-montre ar­dé­chois ven­té et si­nueux.

« C’est une jour­née très triste en France, a-t-il dé­cla­ré. Mes sen­ti­ments pro­fonds vont aux fa­milles des vic­times de Nice. C’est le mo­ment pour être en­semble, pour être so­li­daires. Je suis content de mon étape mais je n’ai pas le coeur à fê­ter ça. » Mal­gré son émo­tion et ses dé­boires de la veille, Froome n’a pas vu son ren­de­ment af­fec­té dans le contre-la­montre, loin s’en faut. 2e à 1’03’’ der­rière Tom Du­mou­lin (Giant), l’un des meilleurs spé­cia­listes, il a creu­sé un écart de plus ou moins deux mi­nutes sur les autres can­di­dats au po­dium, ex­cep­té sur le Néer­lan­dais Bauke Mol­le­ma (Trek), dis­tan­cé seule­ment de 51’’.

Bar­det li­mite les dé­gâts

Pour la pe­tite his­toire, même sans la dé­ci­sion en sa fa­veur du ju­ry des com­mis­saires au Ven­toux jeu­di, Froome au­rait ré­cu­pé­ré son maillot jaune dès hier. Mais sans le ma­te­las confor­table dont il dis­pose dé­sor­mais. Au clas­se­ment gé­né­ral, le Bri­tan­nique tient à dis­tance la jeune garde des Mol­le­ma, 2e, à 1’47’’ et Adam Yates (Ori­ca), 3e, à 2’45’’. Quant aux concur- rents plus aguer­ris, ils sont re­pous­sés en­core plus loin : Nai­ro Quin­ta­na (Mo­vis­tar), 4e, à 3 mi­nutes et Rit­chie Porte (BMC), 8e, à 4’30’’. « Je suis as­sez loin, convient le pe­tit Co­lom­bien, qui n’a ja­mais mis Froome en dif­fi­cul­té jus­qu’ici. Il reste beau­coup de mon­tagne. Je vais es­sayer d’at­ta­quer, j’es­père avoir les jambes. » « Ma chute avec la mo­to, jeu­di, ne m’a pas ai­dé, dit Porte de son cô­té. J’ai un peu res­sen­ti des dou­leurs et je suis as­sez dé­çu de mon chro­no. Mais la course n’est pas fi­nie. »

Quant à Ro­main Bar­det, unique Fran­çais en lice pour un bon clas­se­ment gé­né­ral, il re­cule mo­men­ta­né­ment de la 5e à la 7e place. « C’était dif­fi­cile après ce qui s’est pas­sé hier (NDLR : à Nice), le sport est bien re­la­tif dans ces condi­tions », a-t-il pré­ci­sé en pré­am­bule.

Dé­fa­vo­ri­sé par son poids plume, l’Au­ver­gnat a ce­pen­dant bien né­go­cié cette jour­née dan­ge­reuse. « J’ai failli m’en­vo­ler plu­sieurs fois dans le dé­cor, ça fait à chaque fois une dé­charge d’adré­na­line, et il faut sa­voir se re­con­cen­trer, a-t-il confié. J’ai don­né tout ce que j’avais dans le ventre mais c’est un ef­fort dé­li­cat que je ne maî­trise pas to­ta­le­ment en­core. Je suis content que ce soit der­rière moi. Je n’avais fait au­cun chro­no de plus de 15 km de­puis le contre-la-montre de Ber­ge­rac en 2014. Je li­mite les dé­gâts. » Ré­gu­lier jus­qu’ici, le lea­deur d’AG2R-la Mon­diale reste op­ti­miste : « Le top 5 est tou­jours en­vi­sa­geable, c’est la troi­sième se­maine qui va dé­ci­der. On va être obli­gé de se dé­cou­vrir. »

La Ca­verne du Pont-d’Arc (Ar­dèche), hier. Froome, 2e du contre-la-montre à 1’03’’ der­rière Tom Du­mou­lin, a creu­sé un écart de près de deux mi­nutes sur les autres can­di­dats au po­dium.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.