Nou­veau coup dur pour le tourisme turc

Aujourd'hui en France - - ACTUALITÉ - VINCENT VÉRIER

LA MOS­QUÉE BLEUE et le pa­lais de Top­ka­pi d’Is­tan­bul, la ci­té bal­néaire de Bo­drum ou les mer­veilles ar­chéo­lo­giques d’Ephèse, au­tant de lieux tou­ris­tiques turcs qui de­vront en­core at­tendre avant de voir re­ve­nir en masse les tou­ristes étran­gers. La ten­ta­tive de coup d’Etat est ve­nue en­fon­cer, s’il le fal­lait en­core, un sec­teur éco­no­mique turc dé­jà mal­me­né par la mul­ti­pli­ca­tion des at­ten­tats. De­puis le 1er jan­vier, pas moins de neuf at­taques, re­ven­di­quées par Daech ou liées au conflit kurde, sont ve­nues re­froi­dir les ama­teurs de vieilles pierres, de plages pa­ra­di­siaques et de culture plu­sieurs fois mil­lé­naire.

Hier, les Etats-Unis ont sus­pen­du tous les vols des com­pa­gnies aé­riennes amé­ri­caines vers et de­puis la Tur­quie. Si en Eu­rope au­cune res­tric­tion n’a été im­po­sée, Luf­than­sa a sup­pri­mé hier huit de ses dix vols et Air France deux vols sur trois. Pour au­jourd’hui, la com­pa­gnie tri­co­lore de­vrait main­te­nir ses trois vols quo­ti­diens. Le pré­sident russe, Vla­di­mir Pou­tine, lui, a or­don­né à son gou­ver­ne­ment d’or­ga­ni­ser le ra­pa­trie­ment des 5 000 Russes en va­cances en Tur­quie. Du cô­té du Quai d’Or­say, si on ne dé­con­seille pas la des­ti­na­tion, la plus grande pru­dence est de mise. Dans la nuit de ven­dre­di à sa­me­di, l’am­bas­sade de France à An­ka­ra a e n v o y é d e s S MS a u x q u e l q u e 7 000 res­sor­tis­sants fran­çais ins­tal­lés en Tur­quie, dont la moi­tié de bi­na­tio­naux, pour qu’ils res­tent chez eux alors que les par­ti­sans d’Er­do­gan étaient ap­pe­lés à des­cendre dans la rue.

Avec en­vi­ron 36 mil­lions de vi­si­teurs étran­gers chaque an­née, la Tur­quie est la 6e des­ti­na­tion mon­diale. Le tourisme re­pré­sente d’ailleurs 6 % du pro­duit in­té­rieur brut (PIB) turc. Sur­tout, il ap­porte 16 % des em­plois dans un pays où le taux de chô­mage dé­passe les 10 %. Avant ce putsch mi­li­taire avor­té, les éco­no­mistes turcs s’at­ten­daient à ce que le sec­teur tou­ris­tique en­caisse une perte de près de 11 Mds€ en 2016.

Des ré­ser­va­tions en chute libre

Il faut dire que de­puis plu­sieurs mois, les ré­ser­va­tions sont en chute libre. Se­lon les der­niers chiffres connus, pu­bliés en avril, soit avant l’at­ten­tat sui­cide à l’aé­ro­port in­ter­na­tio­nal Atatürk d’Is­tan­bul, fin juin, qui a fait plus de 40 morts, la fré­quen­ta­tion des tou­ristes fran­çais a bais­sé de 38 % par rap­port à avril 2015, de 35 % pour les Al­le­mands et jus­qu’à 79 % pour les Russes. Et pour cet été, les voya­gistes en­re­gistrent une baisse des ré­ser­va­tions qui peut at­teindre 70 %. Des mau­vais chiffres qui de­vraient pro­fi­ter aux pays eu­ro­péens tou­ris­tiques épar­gnés par les at­ten­tats : l’Es­pagne, le Por­tu­gal et l’Ita­lie.

Is­tan­bul (Tur­quie), le 13 juillet. La fré­quen­ta­tion des sites tou­ris­tiques (ici la mos­quée Bleue) était dé­jà en baisse à cause de la mul­ti­pli­ca­tion des at­ten­tats.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.