Vi­vant après quatre jours pas­sés dans un ra­vin

AC­CI­DENT. Un jeune au­to­mo­bi­liste a été re­trou­vé vi­vant, hier, près de Saint-Jean-Pied-de-Port (Py­ré­nées-At­lan­tiques).

Aujourd'hui en France - - ACTUALITÉ - HÉ­LÈNE DAUSCHY

IL EST CE QU’ON AP­PELLE un mi­ra­cu­lé de la route. Après quatre jours d’en­fer, Beñat In­da­bu­ru, un au­to­mo­bi­liste de 29 ans, a été re­trou­vé vi­vant et conscient. Le jeune homme était of­fi­ciel­le­ment por­té dis­pa­ru de­puis mar­di. C’est son père qui avait aler­té les au­to­ri­tés car son fils n’avait plus don­né signe de vie de­puis la veille, lun­di, et ne s’était pas ren­du à son tra­vail le jour du si­gna­le­ment.

La gen­dar­me­rie des Py­ré­nées-At­lan­tiques avait alors lan­cé un ap­pel à té­moins pour dis­pa­ri­tion in­quié­tante dès mar­di soir, fai­sant une des­crip­tion du jeune homme et de son vé­hi­cule. L’hé­li­co­ptère de Bayonne et un pe­lo­ton de onze gen­darmes de haute mon­tagne avaient été mo­bi­li­sés au cô­té de la quin­zaine de gen­darmes dé­par­te­men­taux, dans le sec­teur de Saint-Jean-Pied-de-Port (Py­ré­nées-At­lan­tiques). Du­rant trois jours, ils ont ra­tis­sé cette zone mon­ta­gneuse du Pays basque, où la vic­time de­vait pro­ba­ble­ment se trou­ver, se­lon les té­moi­gnages de sa fa­mille. En vain.

Son pro­nos­tic vi­tal est en­ga­gé

Mais ven­dre­di, peu après 17 heures, c’est un ber­ger qui a pré­ve­nu les au­to­ri­tés après avoir en­ten­du un bruit im­por­tant près de l’en­droit où la voi­ture du jeune homme a quit­té la route. Le ber­ger a d’abord pen­sé à un ébou­le­ment de cailloux. Les gen­darmes ont alors ré­orien­té leurs re­cherches et sont in­ter­ve­nus dans un ra­vin dé­crit comme pro­fond, à Es­té­ren­çu­by, près de Saint-Jean-Piedde-Port. Ils re­trouvent là une voi­ture « for­te­ment ac­ci­den­tée, avec des traces de sang dans l’ha­bi­tacle », dé­crit la gen­dar­me­rie. Ils re­con­naissent la voi­ture de Beñat In­da­bu­ru, un vé­hi­cule noir cor­res­pon­dant à l’avis de re­cherche. Mais à son bord… per­sonne. Le jeune homme a été re­trou­vé à 250 m de la car­casse de la voi­ture.

« On ima­gine qu’il a été pro­je­té en de­hors du vé­hi­cule, ou bien qu’il a ten­té de s’en ex­traire pour re­joindre la ci­vi­li­sa­tion et s’en sor­tir », ex­plique une source proche de l’en­quête.

Du­rant quatre jours et trois nuits, Beñat In­da­bu­ru est res­té coin­cé dans le ra­vin, sans man­ger ni boire. Mais ven­dre­di, après cinq heures d’une dé­li­cate ex­trac­tion aux con- fins des mon­tagnes basques, la vic­time a été hé­li­treuillée jus­qu’au centre hos­pi­ta­lier de Bayonne.

Souf­frant de bles­sures et de déshy­dra­ta­tion, l’homme est ac­tuel­le­ment en ré­ani­ma­tion et son pro­nos­tic vi­tal est en­ga­gé. Beñat In­da­bu­ru au­rait vrai­sem­bla­ble­ment ef­fec­tué une sor­tie de route. L’en­quête a été confiée à la bri­gade de Saint-Etienne-Baïgorry, non loin du lieu de l’ac­ci­dent. Sur les ondes de France bleu basque, Wan In­da­bu­ru, le père de Beñat, confie : « La gen­dar­me­rie nous dit qu’on pou­vait le consi­dé­rer comme un mi­ra­cu­lé. »

Beñat In­da­bu­ru avait dis­pa­ru de­puis mar­di. Il a été re­trou­vé par un ber­ger, ven­dre­di, qui a en­ten­du du bruit dans un sec­teur ac­ci­den­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.