L’incendie de la Côte Bleue a ra­va­gé 400 ha

Aujourd'hui en France - - EN FRANCE - MARC LERAS

« LES FLAMMES étaient im­menses, mais le plus im­pres­sion­nant, et ce qui nous a fait le plus peur, c’est quand la nuit est tom­bée et que les Ca­na­dair ont ar­rê­té leurs ro­ta­tions. L’incendie n’était pas maî­tri­sé et il n’y avait plus que les hommes au sol pour lut­ter contre lui. » Plus de peur que de mal, hier, pour Pierre Cus­sac, un ha­bi­tant d’En­suès-laRe­donne, entre Mar­seille et Mar­tigues, dont la mai­son sur­plombe le site de l’incendie de pi­nède qui a ra­va­gé 400 ha entre ven­dre­di et sa­me­di avant d’être fixé hier.

Le si­nistre, qui a dé­bu­té ven­dre­di, à 15 h 15, dans le val­lon de l’Aigle — un lieu es­car­pé et peu ac­ces­sible — a lais­sé der­rière lui un pay­sage lu­naire. Cinq cents pom­piers, vite re­joints par des ren­forts ve­nus des ré­gions voi­sines, épau­lés par 120 vé­hi­cules, huit avions bom- bar­diers d’eau et huit hé­li­co­ptères, ont lut­té pied à pied contre l’incendie qui s’est dan­ge­reu­se­ment rap­pro­ché des ha­bi­ta­tions à Car­ry-leRouet, où une mai­son a d’ailleurs été en­dom­ma­gée par les flammes.

Eva­cués par la mer

Quelque 300 per­sonnes — ha­bi­tant la ville et ré­si­dents du centre de loi­sirs Va­can­ciel — ont été évacués ven­dre­di vers Mar­seille par la mer, grâce à des na­vires du Cross­med et des ma­rins-pom­piers. Ceux qui n’avaient ni fa­mille ni amis ont été pris en charge par la Croix-Rouge et ont dor­mi dans un gym­nase mis à dis­po­si­tion par la ville de Mar­seille.

Les flammes, vi­sibles de­puis le Vieux-Port de Mar­seille, ont mo­bi­li­sé des pom­piers qui lut­taient dé­jà par ailleurs contre plu­sieurs autres foyers dans les Bouches-du-Rhône, de Mar­tigues à Gar­danne. Les en­quê­teurs s’orientent d’ailleurs vers la piste de mises à feu cri­mi­nelles, alors que le mis­tral souf­flait à 70 km/h. Jeu­di dé­jà, six pom­piers avaient été lé­gè­re­ment bles­sés en lut­tant contre un incendie non loin de là, à Châ­teau­neuf-les-Mar­tigues.

Ven­dre­di, l’A 55 et la ligne TER Mar­seille-Mar­tigues avaient été fer­més, en­traî­nant d’im­por­tants em­bou­teillages dans toute la zone. Le tra­fic SNCF est re­ve­nu à la nor­male hier mi­di tan­dis que les pom­piers res­taient mo­bi­li­sés pour évi­ter toute re­prise de feu.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.