Pi­not ne ver­ra pas Rio

Aujourd'hui en France - - SPORTS - Villars-les-Dombes (Ain) De l’un de nos en­voyés spé­ciaux DA­VID OPOCZYNSKI

« TU RE­DE­VIENS sprin­teur, tu re­tournes à tes pre­mières amours ? » Ar­ri­vé au­près du bus FDJ, Marc Ma­diot chambre William Bon­net qu’il a vu se mê­ler à la ba­taille fi­nale. Jé­ré­my Roy, le com­ba­tif et échap­pé du jour, est re­te­nu par le pro­to­cole et un contrôle an­ti­do­page. Ju­lien Pi­not, frère et en­traî­neur de Thi­baut, s’af­faire à ran­ger le ma­té­riel. L’am­biance est pai­sible dans le camp FDJ. La formation tri­co­lore a pour­tant re­çu une mau­vaise nou­velle dans l’après­mi­di. Vic­time d’une in­fec­tion vi­rale, Thi­baut Pi­not, qui avait quit­té le Tour de­puis la veille, a dû dé­cla­rer for­fait pour les JO de Rio, où il était en­ga­gé dans les épreuves sur route et contre-la-montre. « C’est triste… souffle Ju­lien. Mais il est vrai­ment épui­sé. Il n’y a pas eu de mi­racle. »

Trois se­maines de re­pos

Le doc­teur Ja­cky Maillot a in­for­mé le cou­reur du ver­dict des exa­mens san­guins et de la né­ces­si­té d’ob­ser­ver au moins trois se­maines de re­pos. En at­ten­dant de connaître, de­main soir, la na­ture exacte du vi­rus dont souffre le 3e du Tour 2014 (mo­no­nu­cléose ?), on sait dé­sor­mais qu’il y a une ex­pli­ca­tion à sa mé­forme et à sa fa­tigue pro­fonde. « La prio­ri­té est qu’il re­trouve 100 % de ses ca­pa­ci­tés, avance Marc Ma­diot. Ce­la fait par­tie des aléas de la vie et de la course. Il y a plus grave. »

Thi­baut Pi­not de­vra ce­pen­dant di­gé­rer la dé­cep­tion de lou­per des Jeux olym­piques dont il rê­vait. « Faire une car­rière de spor­tif de haut ni­veau sans par­ti­ci­per aux Jeux, ce n’est pas une vraie car­rière », nous confiait-il en ef­fet fin dé­cembre 2015.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.