Gi­sèle et Ger­main, le goût des autres

Aujourd'hui en France - - NICE 14 JUILLET - De notre cor­res­pon­dant Phi­lippe, voi­sin et ami des vic­times CLAUDE MASSONNET

DANS LE PE­TIT LO­TIS­SE­MENT de la route de Ville­pinte, à Bram (Aude), écra­sé de so­leil, un vent lé­ger trans­porte le si­lence et le re­cueille­ment. Puis les san­glots de Phi­lippe, 51 ans, voi­sin et ami in­time de Gi­sèle, 63 ans, et Ger­main Lion, 68 ans, mas­sa­crés par le ca­mion fou de la p r o me n a d e d e s An­glais. Ils avaient pris leur re­traite ré­cem­ment. I l y a quelques mois seule­ment pour Gi­sèle, res­pon­sable des per­sonnes âgées à la com­mu­nau­té de com­munes. De­puis quelques an­nées pour Ger­main, res­pon­sable des routes au ser­vice équi­pe­ment de Bram.

Ici, ils vi­vaient en par­faite har­mo­nie au plus près de leurs voi­sins. « C’est in­sup­por­table. Il n’y a pas de mots pour dire ce que nous res­sen­tons au fond de nous-mêmes. Le di- manche avant leur dé­part, j’étais en­core chez eux pour leur em­prun­ter la dé­brous­sailleuse. Ils étaient tel­le­ment heu­reux de cette vi­site à leur fille Ch­ris­telle, à Mar­seille, puis à leur fils Ch­ris­tophe, à Nice », souffle leur ami, la voix cas­sée par l’émo­tion.

Phi­lippe se sou­vient de Ger­main et Gi­sèle comme de « vrais ci­toyens ». « Elle m’ex­pli­quait voi­ci peu comment ce­la avait été dur pour elle de prendre sa re­traite t a n t e l l e a i ma i t ai­der les autres et pre­nait de plai­sir à a c c om­pa­gner les per­sonnes âgées dont elle avait la res­pon­sa­bi­li­té, confie leur voi­sin. Elle était ai­mée de tous et des agents qu’elle di­ri­geait. » Le même ca­rac­tère al­truiste se des­sine lors­qu’il évoque Ger­main. « Il de­vait avoir les clés de la moi­tié des mai­sons du bourg car il ren­dait des ser­vices en jar­di­nage ou en bri­co­lage et don­nait des coups de main de toutes sortes. »

« Ils étaient ai­més, ap­pré­ciés », ra­conte Clau­die Mé­jean, maire de Bram et ini­tia­trice d’un pre­mier ras­sem­ble­ment spon­ta­né le soir du 15 juillet de­vant la mai­rie où plus de deux cents per­sonnes se sont re­trou­vées. Aux cô­tés de Gi­sèle et Ger­main, quatre autres membres du cercle fa­mi­lial ont per­du la vie sur la pro­me­nade des An­glais : Vé­ro­nique Lion, leur belle-fille, Mi­chaël Pel­le­gri­ni, le fils de cette der­nière et Fran­çois et Ch­ris­tiane Lo­ca­tel­li, les pa­rents de Vé­ro­nique qui vi­vaient en Lor­raine. De ce groupe, seul Ch­ris­tophe, 44 ans, le fils de Gi­sèle et Ger­main, a sur­vé­cu.

« Ce qui ar­rive est af­freux. Af­freux. Dans le quar­tier, on en­ten­dait Ger­main s’ac­ti­ver à par­tir de 8 h 30 chaque ma­tin. Les gens sont lit­té­ra­le­ment aba­sour­dis. Aba­sour­dis », s’ex­clame Claude Prat, leur voi­sin d’en face qui ob­serve avec émo­tion la mai­son aux vo­lets bais­sés des Lion. Au pe­tit por­tail, trois roses blanches ont été ac­cro­chées.

« C’est in­sup­por­table. Il n’y a pas de mots pour dire ce que nous res­sen­tons au fond de nous-mêmes»

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.